En rentrant chez lui le vendredi matin, rue Ambiorix à Liège, l’avocat et conseiller communal liégeois Pascal Rodeyns a fait une terrible et macabre découverte. Il a retrouvé le corps sans vie de son compagnon de longue date, Mbaye Wade, huissier à la province de Liège. L’homme gisait au bord d’un lit situé au deuxième étage de l’habitation.

Mbaye Wade avait été poignardé à plusieurs reprises, au niveau du thorax et de la gorge. Pascal Rodeyns a immédiatement prévenu les secours et les forces de l’ordre. En état de choc, il a directement été pris en charge par les secouristes. Pour Mbaye Wade, il n’y avait malheureusement plus rien à faire.

Les forces de l’ordre, le parquet de Liège et un juge d’instruction se sont rendus sur place. Une enquête a été ouverte. Après l’autopsie menée ce samedi, le médecin légiste a pu établir que le premier coup de couteau reçu par la victime, au niveau du cœur, a été fatal. Aucune plaie de défense n’a été relevée : la victime, âgée d’une quarantaine d’années, ne s’attendait donc pas à être agressée.

La mort s’est produite entre jeudi 23 h et vendredi 3 h du matin. Des analyses approfondies vont être menées pour déterminer avec plus de précision l’heure de la mort. Pour l’heure, aucun suspect n’a été interpellé dans cette affaire.

"Mbaye était le plus merveilleux des hommes"

Particulièrement marqué par cette tragédie, Pascal Rodeyns a trouvé la force de publier sur les réseaux sociaux. " J’ai l’énorme tristesse de vous annoncer le décès de mon compagnon. Mbaye était le plus bon et merveilleux des hommes, a-t-il témoigné. J espère que l’enquête permettra rapidement d’arrêter l’auteur de ce crime ignoble . Conformément à ses volontés, une cérémonie laïque sera organisée. Mbaye, qui était l’aîné de sa fratrie, s’occupait mensuellement de subvenir aux besoins de sa famille au Sénégal ", avant de préciser qu’un compte bancaire avait été ouvert pour tous ceux qui souhaiteraient avoir un geste envers la famille sénégalaise du défunt.