Le 28 avril est la journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail. C’est l’occasion pour la CSC Liège-Verviers-Ostbelgien de sortir ses dossiers et sa calculette et de dresser un bilan chiffré des accidents du travail qui ont été à déplorer ces dernières années dans notre province. Et, le moins que l’on puisse écrire, c’est que ce bilan interpelle…

En effet, chaque jour de travail, plus de 50 accidents sont déclarés en province de Liège pour le seul secteur privé. Et malheureusement, depuis plusieurs années, ces chiffres ne baissent quasi pas.

Le syndicat chrétien attire du coup l’attention sur la souffrance des victimes d’accident du travail et des malades du travail. “Cette journée permet, en outre, de rappeler le rôle essentiel de la concertation en matière de prévention des accidents et des maladies. Les entreprises où un syndicat est présent sont plus sûres et plus saines. Le rôle du délégué est de veiller à ce que l’employeur respecte bien la législation, de le sensibiliser à la nécessaire évaluation des risques et à la mise en œuvre de mesures de prévention” explique ainsi Thomas Gérard, permanent interprofessionnel et conseiller en prévention à la CSC Liège-Verviers-Ostbelgien.

Pour en venir aux chiffres, sur l’année 2019, et selon les statistiques de Fedris, agence fédérale des risques professionnels, les assureurs ont reconnu 10 711 accidents sur le lieu de travail en province de Liège dont :

6 331 dans l’arrondissement de Liège

948 dans l’arrondissement de Huy

481 dans l’arrondissement de Waremme

2 101 dans l’arrondissement de Verviers

850 en communauté germanophone.

On constate que dans près de 60 % des cas, ils entraînent une incapacité temporaire voire une incapacité permanente ! Pire, en 2019, deux accidents mortels se sont produits sur le lieu de travail, tous les deux sont survenus plus précisément dans des entreprises de l’arrondissement de Liège.

À ces chiffres, il faut ajouter les accidents survenus sur le chemin du travail, soit 1 284 en 2019, dont 6 mortels et 181 ayant entraîné une incapacité permanente. Ce qui porte la note à 11.995 accidents pour la province de Liège en 2019.

Ces dernières années, le nombre d’accidents malheureusement n’a guère diminué. Il tourne autour des 12 000 accidents annuels. Les campagnes de prévention restent donc plus que nécessaires.

“Faut-il préciser que ces statistiques ne prennent pas en compte les accidents non déclarés. Or, ils sont estimés à deux sur trois !”, continue Thomas Gérard.

De même, elles n’englobent pas ceux qui sont refusés par les assureurs. En province de Liège, pour les accidents survenus sur le lieu de travail, sur base des statistiques de Fedris, on remarque qu’un peu plus de 13 % ont été refusés par les assureurs. Dans les refus, on constate une grosse distorsion entre les arrondissements. Pour Waremme, le nombre de refus approche les 16 % alors qu’à Verviers, il avoisine les 11 %.

“Divers motifs expliquent ces refus et, notamment, tout simplement le fait qu’une déclaration ne soit pas bien remplie ou qu’elle n’ait pas été rentrée dans les délais. Un refus a de graves conséquences financières pour la victime”, insiste Thomas Gérard.

Quand on regarde les secteurs d’activité, pour la province de Liège, le top 5 des accidents de travail dans le secteur privé en 2019 se décompose comme suit :

L’intérim : 1 293 accidents

La construction : 911 accidents

Les commerces de détail : 845 accidents

Les fabrications métalliques : 553 accidents

Le commerce de gros : 493 accidents

“C’est un constat que nous faisons depuis de nombreuses années malheureusement, les intérimaires sont le plus souvent touchés par des accidents du travail, comme d’ailleurs les travailleurs ayant moins d’une année d’ancienneté dans l’entreprise”, indique Thomas Gérard. “Cela s’explique sans doute par le fait qu’ils sont moins expérimentés. Les intérimaires changent fréquemment d’entreprise et de tâche”.