Les indépendants, les commerçants, les personnes déjà fragilisées, le secteur culturel et événementiel, l’Horeca et bien d’autres… la liste des personnes impactées, financièrement, par la crise du Covid-19 est longue et force est de constater aujourd’hui que l’impact économique sur de nombreuses situations ne fait que commencer.

Début juillet, la Ville de Liège et son CPAS se voyaient octroyer, du Fédéral, une enveloppe de 7,5 millions d’euros, précisément pour organiser une aide directe aux secteurs fragilisés.

Au-delà des mesures déjà prises comme ces 167 euros pour les familles bénéficiaires du RIS ou ces 120 euros octroyés aux étudiants dépendant du CPAS, Jean-Paul Bonjean, président du CPAS de Liège, a annoncé ce vendredi la mise en place d’une cellule Covid, qui promet donc une "aide aux citoyens impactés financièrement par la crise".

Impactés, de près ou de loin donc… et quel que soit son statut précise le président du CPAS. "En effet, il faut que les Liégeois sachent qu’ils sont absolument tous concernés par cette cellule". Comprenons donc qu’il ne faut pas obligatoirement être bénéficiaire du CPAS… tant qu’on peut prouver que la crise a eu un impact sur notre quotidien. Une procédure type doit être mise en place.

Parmi les différentes aides, on évoque celle au logement mais aussi à l’énergie, au soutien numérique, en matière de santé, financière ou encore relativement à des frais liés à des besoins primaires…

Ce service sera installé rue Fabry et est joignable sur rendez-vous jusqu’au 31 décembre, du lundi au vendredi de 9 h à 16 h 30 au numéro gratuit 0800/43.008.

Et des services gratuits d’aides juridiques, pour éviter la faillite !

"On le sait, le pic de faillites est annoncé pour 2021", précisait ce vendredi l’échevine du Commerce à Liège, Élisabeth Fraipont. "Pour l’instant, de nombreux indépendants ont été maintenus sous oxygène mais maintenant, on débranche", poursuit Bernard Ceulemans, bâtonnier du Barreau de Liège, qui ne pouvait mieux exprimer la catastrophe qui s’annonce pour de nombreux commerçants… Ce constat fait dire tant aux autorités qu’à l’ordre des avocats que, "c’est maintenant qu’il faut agir". Raison pour laquelle un service de premier conseil a été mis en place en cette rentrée 2020 à Liège. "Il s’agit d’une première orientation pour les commerçants, une permanence animée par des avocats chevronnés pour ce type de problèmes", précise encore Bernard Ceulemans. Installé à la Caserne Saint-Laurent, le service est accessible chaque matin par téléphone (04/279.29.30.), de 9 h 30 à 12 h 30… et est entièrement gratuit.

En marge de cette aide de première ligne, c’est en partenariat avec la Chambre de Commerce que des permanences sont aussi mises en place et proposent "une médiation d’entreprises. Avant une faillite ou un dépôt de bilan, "il existe des solutions", précise le bâtonnier. Des services qui permettent d’éviter le pire "mais qui sont trop peu utilisés". Une aide complémentaire et… gratuite également.