La famille Joassart a été liée pendant des décennies à la FN Herstal. Dès 1999, Gustave Joassart avait déjà logé plus de 400 millions d'euros à la Banque Degroof au Luxembourg. L'argent provenait principalement de Suisse pour être placé ensuite dans une société d'investissement au Grand-Duché, rapporte le quotidien. En 2015, un an après la mort de Joassart, le capital a été transféré au sein de la banque en Belgique.

Selon l'Echo, Degroof Petercam a ensuite signalé elle-même en 2016 à la Cellule de traitement des informations financières les centaines de millions d'euros que la famille Joassart détenait à la Banque Degroof.

Ce n'est cependant qu'en 2017, lorsque le juge d'instruction liégeois Frédéric Frenay a envoyé des enquêteurs à la FN Herstal, que la presse en a fait écho. A l'époque, le parquet de Liège s'était contenté de préciser que l'enquête ne visait ni la FN en tant que telle ni des membres de son personnel.

L'enquête a déjà donné lieu à la constitution d'un dossier pénal épais de 40 cartons de documents, poursuit le journal. L'avocat de la famille Joassart n'a pas souhaité commenter ce dossier.

"Lorsqu'une enquête est en cours à propos d'un éventuel délit de blanchiment, une banque comme la nôtre a le devoir d'y collaborer conformément à la législation et la réglementation en vigueur. Il n'appartient pas à la banque de donner des commentaires sur des enquêtes éventuelles", déclare de son côté le porte-parole de la banque

En 2019, un audit mené par la BNB avait révélé des procédures défaillantes mises en œuvre par Degroof Petercam pour lutter contre le blanchiment d'argent, rappelle encore l'Echo.