Ce lundi soir au conseil communal

Elle l'avait annoncé, pas question pour Sarah Schlitz, nouvelle députée Ecolo à la Chambre, de cumuler deux fonctions, même de "simple" conseillère communale. Début septembre, Sarah Schlitz a dès lors vécu son dernier conseil communal à Liège.

Ce lundi soir, au conseil communal de Liège, elle sera remplacée par Véronique Dembour, Liégeoise de 62 ans, mère de 4 grandes filles et grand-mère de 4 petits-enfants. Médecin généraliste et habitante du quartier Saint-Léonard, elle est une sympathisante Écolo depuis... toujours.

"Je suis née à Liège il y a 62 ans. Et depuis 36 ans, j’habite le quartier Saint-Léonard où je suis médecin généraliste, partageant mon cabinet avec mon mari. Ma patientelle, à l’image de mon quartier, est multiculturelle et me conduit à rencontrer dans leurs préoccupations des personnes de multiples horizons géographiques, sociaux, économiques", explique la nouvelle conseillère.

"Depuis toujours passionnée de nature et de sports (je pratique le jogging, le vélo tant quotidien qu’en balades, j’adore randonner…), j’ai logiquement sympathisé avec Ecolo depuis sa création…et rapidement j’ai découvert que l’écologie politique était très riche. J’ai retrouvé dans le programme Ecolo les valeurs de respect de l’environnement, de démocratie participative, de solidarité, l’attention à la manière de consommer, de se nourrir, d’habiter. Je n’ai jamais eu d’engagement politique mais, après mon expérience de dirigeante dans des mouvements de jeunesse, j’ai participé à la création du comité de quartier à Saint-Léonard, j’ai été active dans des associations de parents, j’ai mis beaucoup d’énergie dans le fonctionnement d’un habitat groupé".

Pour respecter le choix de l'électeur, celle qui arrive en ordre utile pour avoir ce mandat a donc décidé de prendre ses responsabilités. "Cette nouvelle expérience sera pour moi l’occasion d’avoir peut-être un peu plus d’impact pour que Liège ressemble à la Ville que je voudrais pour moi et pour tous ses habitants. La santé, pour l’OMS, ce n’est pas seulement une absence de maladie, mais c’est un état de bien-être complet physique, mental et social".

Son engagement tournera naturellement autour de cette notion de santé mais aussi des espaces verts, de la mobilité, "surtout cyclo-pédestre et en transport en commun", de l'alimentation, "en facilitant l'accès à une nourriture bio et locale", et de l'habitat.