Des ordonnances sont prises pour que les heures de fermeture soient appliquées.

Le bourgmestre de Huy, Alexis Housiaux, a pris plusieurs ordonnances pour que la police de Huy fasse appliquer plus fermement les heures de fermeture des chalets entourant la patinoire de la Grand’Place. Ces ordonnances ont été prises à la suite de débordements ayant nécessité l’intervention de la police.

"Dans le cahier des charges de la patinoire, il est prévu que les chalets doivent fermer au plus tard à minuit en semaine et à 2 h la nuit de vendredi à samedi ainsi que la nuit de samedi à dimanche", explique le bourgmestre.

Ce dernier avait néanmoins laissé une certaine latitude aux gestionnaires de différents chalets.

"Ma politique par rapport aux chalets était de dire que si, parfois, on dépassait un peu les heures parce que le commerce fonctionne bien et que tout se passe bien, il pouvait y avoir une petite latitude", continue le bourgmestre.

Mais, dans la nuit de vendredi à samedi, des bagarres ont éclaté sur le site vers 3 h.

"Je ne veux pas que les gens se disent qu’ils viennent faire l’after à Huy", expose donc le bourgmestre, qui veut assurer la sécurité des lieux tout en faisant maintenant respecter à la lettre les heures de fermetures. "Ce sont des ordonnances pour que la police fasse appliquer le contrat", continue-t-il.

Suite à ces débordements , le bourgmestre a également rencontré le promoteur de la patinoire ainsi que les exploitants de certains chalets. Le but était clairement de les responsabiliser.

Reste qu’en évitant des fermetures trop tardives, le bourgmestre espère éviter tout autre incident lors des festivités sur la Grand’Place. "80 % des débordements ont lieu entre 2 h et 4 h", conclut Alexis Housiaux.