Samedi soir, un conflit de voisinage aurait pu mal se terminer du côté de Lincent, en région hutoise. Un conflit qui a opposé des voisins de palier.

La scène a débuté lorsqu'un quinquagénaire est sorti de chez lui pour aller frapper à la porte de ses voisins. Dès que la porte s'est ouverte, il s'est plaint du bruit provenant de cette habitation. Une dispute a alors éclaté. Selon le magistrat de garde au parquet de Liège, ce n'est pas la première fois que ces voisins se disputent à cause du bruit, le premier reprochant régulièrement à ses voisins de subir des tapages diurnes et nocturnes...

Le voisin interpellé, âgé de 62 ans, n'a visiblement pas apprécié l'intervention et est aussitôt allé chercher une machette. Selon le parquet, l'homme n'a pas porté de coups mais a menacé son voisin et lui a dit qu'il allait couper son chien en deux...

Sans grande surprise, un peu plus tard, la police est intervenue au domicile du voisin à la machette. Il a été privé de liberté et emmené au poste de police pour y être auditionné sur les faits qui lui étaient reprochés. L'homme présente des antécédents psychiatriques. De plus, les policiers ont découvert à son domicile un couteau de chasse ainsi qu'un fusil pour lequel il ne détient pas d'autorisation de port d'arme. Sur base des faits rapportés et de ces différents éléments qui n'ont pas eu pour effet d'améliorer son cas, le magistrat de garde au parquet de Liège a décidé de le mettre à la disposition d'un juge d'instruction en sollicitant son placement sous mandat d'arrêt.