La cour d'assises de Liège a constitué mercredi après-midi un jury composé de sept femmes et cinq hommes en vue de juger Lucas Pianta et K. (mineur au moment des faits), accusés d'avoir commis un vol avec circonstance aggravante de meurtre sur Jean Driesmans. Les débats au fond débuteront lundi à 09h00. Jean Driesmans, un Herstalien âgé de 80 ans, avait été frappé à de nombreuses reprises lors d'une attaque commise le 23 février 2016 à son domicile par une bande de cinq jeunes. Ce glacier ambulant avait été tué et dépouillé d'une somme de 1.600 euros, de bijoux et d'un GSM. Lucas Pianta (24 ans) et K. (23 ans) sont les seuls à répondre de ces faits devant la cour d'assises.

L'enquête avait révélé que les faits avaient été commis par cinq jeunes liégeois, dont un seul avait atteint la majorité. Trois des individus avaient été jugés par des juridictions pour les mineurs. Lucas Pianta, le majeur, a été renvoyé devant la cour d'assises. K. a fait l'objet d'un dessaisissement et a, lui aussi, été renvoyé devant la cour d'assises pour répondre des faits.

Les faits auraient été commis le 23 février 2016. Le corps de Jean Driesmans avait été découvert quatre jours plus tard. L'homme baignait dans une mare de sang et son habitation avait été fouillée.

L'attaque avait été préparée par une jeune fille qui connaissait Jean Driesmans. Elle avait été réalisée par cinq jeunes. Il avait été prévu de ligoter la victime. Mais Jean Driesmans avait été frappé à de nombreuses reprises de coups de poing, de pied, de tabouret et de manche de brosse. Les agresseurs avaient ensuite emporté de l'argent, des bijoux et un GSM avant de se partager le butin.

Le corps de Jean Driesmans, surnommé "Jean la Glace", présentait un total d'au moins 32 coups, dont 10 importants portés au niveau du crâne et du visage. Certains coups auraient été donnés afin d'obtenir un code bancaire. Le décès a été causé par une importante perte de sang et par une asphyxie par inhalation.

Lucas Pianta et K. sont accusés par le substitut Romain Jadin d'avoir commis un vol avec plusieurs circonstances aggravantes, dont le meurtre pour faciliter le vol ou en assurer l'impunité. Lucas Pianta sera défendu par Me Jean-Paul Reynders et Me Dominique André. K. sera défendu par Me Maxim Töller et Me Joachim Parmentier.

Le procès devrait durer entre huit et dix jours. Les débats au fond débuteront le lundi 7 mars à 09h00.