Tandis que les prix sont restés stables en 2019 au niveau des appartements…

S’il est un fait que l’acquisition d’un bien immobilier n’est pas une décision à prendre à la légère, le Belge conserve cet attrait pour le marché immobilier vu les taux des crédits hypothécaires "extrêmement attractifs". C’est ce qui ressort du baromètre des notaires pour l’année 2019. Pas étonnant vu le rendement actuel, proche de l’inexistant, des comptes d’épargne…

Cette tendance s’est donc marquée sur l’activité immobilière en province de Liège, où l’on relève une augmentation de 7 % par rapport à 2018, contre 6 % en Wallonie. Un autre constat est l’augmentation du prix médian des maisons (hors immeubles de rapport, fermes et villas de luxe) en province de Liège de 6 %, contre 4,2 % en Wallonie. Ce qui constitue la plus forte progression en Wallonie. Pour la première fois, le prix médian d’une maison en province de Liège atteint quasiment les 175 000 €.

"Si l’on perçoit une augmentation dans tous les arrondissements de la province de Liège pour la 3e année consécutive, et même pour la 5e année sur l’arrondissement de Liège, c’est dans la région de Waremme qu’elle est la plus importante. Le prix médian varie ainsi de 165 000 € dans l’arrondissement de Liège à 210 000 € du côté de Waremme", précise Renaud Chauvin, notaire à Verviers.

Prix le plus bas à Trois-Ponts

Au sein des différents arrondissements, les différences de prix sont parfois fort marquées d’une région à l’autre. Ce sont les arrondissements de Huy et de Verviers qui enregistrent les plus grosses différences au niveau du prix médian avec, respectivement, 152 500 € à Engis contre 292 500 € à Verlaine ou 97 500 € à Trois-Ponts contre 254 000 € à Jalhay. La commune de Trois-Ponts présente d’ailleurs le prix médian le plus bas de la province de Liège.

Au niveau des appartements, alors que le prix médian a progressé de 3,1 % en Wallonie, on constate une certaine stabilité en province de Liège, le prix médian restant au seuil le plus haut atteint en 2018 (155 000 €). C’est dans les arrondissements de Waremme et Huy, avec des prix médians de 180 000 € et 165 000 €, que les prix pratiqués sont les plus élevés. La tendance reste davantage à l’acquisition d’appartements neufs en raison des coûts qui peuvent découler d’un bien plus ancien…

Pour l’avenir, les notaires liégeois sont confiants vu les taux des crédits hypothécaires attractifs mais ils se montrent néanmoins prudents face à un risque de hausse...