Sur les hauteurs de Liège, c’est une véritable guerre qui se joue depuis une dizaine d’années au fort de la Chartreuse. Point d’artillerie lourde ni de charge sur le bâtiment fortifié bien sûr mais des pétitions et des recours en pagaille, pour éviter que le site, devenu un poumon vert de Liège, troque ses arbres contre du béton.

Ce vendredi, le Collège communal de Liège vient pourtant de remettre un avis favorable (conditionné) sur la demande de permis de la société Matexi et qui porte sur la construction d’une cinquantaine de logements sur un terrain de 2,5 ha en bordure de la voirie existante du Thiers-de-la-Chartreuse.

Il faut dire que le projet a évolué ces dernières années et, selon les autorités liégeoises, les conditions imposées doivent permettre la préservation du caractère vert du domaine de la Chartreuse. On parle de "sanctuariser" 36 des 38 hectares du site.

45 logements, pas 48 !

Concrètement, la demande de permis prévoit la construction de 48 logements dont 35 maisons et 13 appartements répartis en deux blocs… "Parmi les éléments positifs retenus par le Collège, le projet prévoit une urbanisation limitée avec des mesures d’accompagnement qui visent à conserver près de 50 % de la parcelle (11.000m²) comme espace vert, avec la volonté de replanter, végétaliser et créer des espaces verts cohérents ouverts au public", indique le Collège ce vendredi. Toutefois, et ce sont les conditions liées à cet avis favorable, plusieurs points de réclamations ont été retenus comme l’aménagement d’une nouvelle zone humide, la diminution de la pollution lumineuse, une meilleure implantation de bâtiments, un meilleur aménagement des espaces publics et la rétrocession de terrains à la Ville.

"Ainsi, le Collège impose notamment comme condition au permis la suppression d’un ensemble de trois logements afin de renforcer l’espace vert le long des remparts, d’améliorer la perspective visuelle et de mieux mettre en valeur le patrimoine". Au final, le permis porte sur 45 logements.

Enfin, "le Collège impose également - en charge d’urbanisme - de céder à la Ville et à titre gratuit les terrains excédentaires non bâtis inscrits dans le périmètre de la demande de permis", précise-t-on à la Ville de Liège. "Ce point en particulier doit permettre d’augmenter la part de terrains non bâtissables et rassurer tous les riverains quant à la préservation du caractère vert du domaine de la Chartreuse".