Après une action dès l’aube à Verviers et Eupen, CSC et FGTB se sont donné rendez-vous à Liège pour y rappeler qu’une marge salariale de 0,4 %, telle que proposée actuellement par le patronat dans le cadre de l’Accord Interprofessionnel (AIP), est tout simplement inacceptable !

Pour les syndicats et comme le montraient à l’envi les calicots déployés, 0,4 %, c’est pour la plupart des travailleurs, même pas un sac de pommes de terre ou un masque FFP2 par mois. Déléguée syndicale dans une société de titres-services, Béatrice Bolland a pris la parole devant une centaine de militants CSC rassemblés devant l’Opéra de Liège.

"Mais de qui se moque-t-on ? Pour un salaire moyen dans une de nos sociétés, cela représente environ 7 € bruts par mois ! Ce n’est même pas un os à ronger. Dans nos entreprises, on parle souvent de familles monoparentales ! On nous a dit que nous étions essentielles… sauf pour le salaire !"

"Mais, a prévenu Jean-Marc Namotte, secrétaire fédéral CSC Liège-Verviers-Ostbelgien, si les employeurs ne veulent pas avancer, ils prennent la responsabilité que, dans une période compliquée, nous menions des actions dans les secteurs et dans les entreprises… Si on augmente mieux les salaires, on augmentera aussi le pouvoir d’achat et donc la consommation. On n’applaudit pas les travailleurs un matin, et le lendemain on leur donne une gifle".

Même son de cloche chez Jordan Atanasov. "La pandémie ne doit pas être un prétexte pour confiner nos salaires !"

2,31 ou 48 000 euros !

En ce sens, les revendications étaient les mêmes sur la place Saint-Lambert, lieu de rassemblement de la FGTB. le mouvement était en effet organisé en front commun, mais vu les règles sanitaires en vigueur, on ne peut rassembler plus de 100 personnes et chacun a donc fait de son côté, même si la cause est commune.

Le mot de la fin sera pour Didier Boclinville. L’humoriste liégeois a actuellement un revenu de 579 €. "Avec une augmentation de 0,4 %, je gagnerai 2,31 € de plus par mois. Par contre, si j’avais été Ansois et quitté mon entreprise avec 12 millions, cela me ferait 48 000 euros…"

Jean-Michel Crespin