Le CA de la SNCB se réunissait ce vendredi, les nouvelles sont bonnes pour l’Ourthe-Amblève.

Nous l’annoncions voici quelques semaines, les nouvelles sont bonnes pour l’Ourthe-Amblève en matière de mobilité. Alors que d’aucuns craignaient la suppression de la ligne 42, reliant Liège au Luxembourg via Aywaille, Trois-Ponts et Gouvy, la SNCB a décidé d’investir dans le renforcement du rail. Dans cette zone notamment.

Ce vendredi matin en effet, le CA de la SNCB se réunissait afin de confirmer des décisions prises pour le futur plan de transport. La fréquence sera notamment augmentée sur la ligne 42… et ce n’est pas tout.

Pour l’heure en effet, le train circulant sur la ligne 42 n’effectue, en journée, qu’un passage toutes les deux heures avec un renforcement aux heures de pointe. Parmi les décisions prises ce vendredi dans le nouveau plan de transport, il s’agirait donc d’augmenter la fréquence, en assurant un train par heure, dans chaque sens, peu importe le moment de la journée, et ce, dès le mois de décembre 2020.

C’est donc une excellente nouvelle pour tous les usagers qui rejoignent quotidiennement Liège depuis des villes comme Vielsalm, Gouvy, Aywaille ou Trois-Ponts… mais c’est également une très bonne nouvelle pour Esneux.

Aujourd’hui en effet, les trains qui circulent sur la ligne 42 et qui rejoignent Liège, passent par la ligne 43 (de l’Ourthe) via Rivage, Poulseur et Angleur… mais aucun arrêt n’est effectué à Esneux. Dès le mois de décembre 2020, ce train effectuera également un arrêt à Esneux. Et de renforcer dès lors le lien entre des pôles commerciaux de l’Ourthe-Amblève.

Nul doute que la nouvelle sera accueillie favorablement par l’ensemble des élus politiques de la région qui s’étaient mobilisés à de nombreuses reprises, interpellant les autorités fédérales et la SNCB, afin de préserver l’offre.

Pour rappel, cet été, c’est Infrabel qui avait tiré la sonnette d’alarme, en réclamant des investissements nécessaires (82 millions d’euros par an), afin de préserver l’ensemble du réseau, sans quoi de nombreuses petites lignes disparaîtraient. C’est donc la fin d’un mauvais rêve…