La chambre du conseil de Liège a ordonné le renvoi devant la chambre des mises en accusation en vue d’un passage devant la cour d’assises de Pascal Vandyck, un SDF multirécidiviste né en 1971 qui est soupçonné d’avoir tué une octogénaire à Esneux en 2020. Me Mallants et Croisier qui défendent l’inculpé s’en sont référés à justice quant au renvoi devant la chambre du conseil et n’ont pas demandé la remise en liberté de leur client. Pour rappel, Pascal Vandyck est soupçonné d’avoir tué Madame Ngô-Tiêng-Hiên Crahay âgée de 89 ans au domicile de cette dernière situé à la Roche-aux-Faucons à Esneux.

 Le lundi 20 juillet 2020, le fils de la victime a découvert le corps sans vie de sa maman. La victime avait été violemment agressée. Elle portait notamment des traces de coups de couteau au visage. Lors des faits, la voiture de la victime avait été dérobée. Le lendemain, dans le courant de l’après-midi, un homme a été arrêté après avoir provoqué un accident de la route alors qu’il se trouvait au volant du véhicule de la victime. 

Il était 14 h 45 lorsque Pascal Vandyck a été appréhendé à la sortie d’autoroute en direction des Ardennes à hauteur d’Embourg en province de Liège. Dans le véhicule, les policiers ont retrouvé deux cartes bancaires appartenant à la victime. Le suspect, un SDF, logeait à proximité de La Roche-aux-Faucons au moment des faits. L’intéressé a été entendu par la police fédérale. Il a donné des explications qui ne correspondent pas aux éléments du dossier. Il a été placé sous mandat d’arrêt pour meurtre afin de faciliter le vol. " A l'heure actuelle, notre client refuse toujours de s'exprimer quant aux faits", précise Me Mallants. "Par conséquent, nous ne pouvons pas faire plus de commentaires.

 L’homme est déjà bien connu de la justice. Il a de nombreux antécédents judiciaires. Il a notamment été condamné à une peine de 8 ans de prison par la cour d’appel de Liège au début des années 2000 pour avoir porté un coup de couteau à une commerçante pour la voler. Il a également blessé un taximan avec un couteau à Grivegnée en province de Liège pour le voler. Après avoir donné des versions contradictoires, le suspect s’est refusé à tout commentaire depuis. Il est toujours actuellement détenu. Les enquêtes de moralité et les expertises ont été réalisées. Une reconstitution a également été faite. Ce dossier est actuellement prêt pour son passage à la cour d’assises.