Le personnel de chez IKEA Hognoul est à bout ! Ce jeudi, début d’après-midi, il a décidé de se mettre en grève tant le malaise est grand.

"Depuis des mois, les conditions de travail ne cessent de se dégrader. Les organisations syndicales ont tiré la sonnette d’alarme à de nombreuses reprises, en vain", explique Anne-Marie Dierckx, secrétaire permanente CNE. "Aujourd’hui, la coupe est pleine. Les travailleurs n’en peuvent plus : ils tombent comme des mouches. Le nombre de malades est très important et aucune solution satisfaisante n’est apportée".

La tension est ainsi montée tous les jours à tel point que mercredi matin, une bonne partie du personnel a lancé l’idée d’un arrêt de travail, le mot d’ordre a été lancé et une bonne partie des travailleurs a débrayé à 14 heures.

Solution concrète

"Il fallait que cela arrive", continue Anne-Marie Dierckx. "Les malades ne sont pas remplacés et les travailleurs sont mis sous pression de toutes parts. Ainsi, par exemple, les ruptures de stock suscitent le mécontentement des clients et la direction renvoie la balle vers le personnel déjà en sous-effectif. Comme si c’était de sa faute ! Cela devient insoutenable".

Ainsi depuis 14 heures, une cinquantaine de travailleurs ont quitté le magasin pour se rassembler sur le parking. "Le magasin est ouvert et fonctionne avec les responsables qui sont à l’intérieur. Nous ne barrons le chemin à aucun client et les travailleurs qui veulent travailler peuvent le faire. Quelques personnes, avec des contrats précaires sont d’ailleurs à l’intérieur du site. Un membre de la direction est venu nous trouver dans le courant de l’après-midi et nous a demandé de reprendre le travail et que des pistes de réflexion allaient être ouvertes. Mais les grévistes ont refusé. Sans solution concrète, le personnel ne reprendra pas le travail."