Tribunal Il est arrivé d’Irak en 2015 avec d’autres migrants.

Muhammad Alkazzaz, 29 ans, a écopé de 5 ans de prison pour avoir propagé les thèses de l’État islamique et avoir recruté des combattants. Il a également écopé de 30 mois de prison pour trafic de produits dopants.

En 2017, les enquêteurs ont été informés que Muhammad Alkazzaz, demandeur d’asile irakien, chanterait des chants religieux de propagande, serait prêt à mourir en martyr en Belgique, tiendrait des propos assez violents envers la communauté chiite et aurait une connaissance pointue des armes. L’homme regarderait des photos et des vidéos de Daech sur son GSM, adopterait une position pro-Daech, tout en étant très prudent lors de ses consultations Internet pour assurer son anonymat. Ses profils sur les réseaux sociaux montrent un intérêt pour le culturisme.

Un témoin a expliqué que le suspect est arrivé en Belgique avec le flux de migrants à la fin de l’année 2015. Il a quitté Mossoul pour se rendre en Syrie et en Turquie. Il a appris le maniement des armes au sein de Daech. Sur son compte Twitter, les enquêteurs ont constaté que la photo de profil était la bannière de l’État islamique et il recrutait des combattants pour la Syrie. Il planifiait des attaques au couteau. Il avait reçu la bague de l’État islamique. Il projetait des attaques dans les lieux où les gens jouent à la loterie et les bars. Il a été arrêté alors qu’il transportait une grosse quantité de produits dopants et se présentait comme coach dans le domaine du culturisme. Il avait projeté de réaliser un enlèvement suivi d’un achèvement.

Devant le tribunal, l’homme qui a fait allégeance à l’État islamique, a prétendu avoir menti sur ses intentions…