C’est ce mercredi matin que le Conseil d’Administration de Nethys s’est réuni avec, à l’ordre du jour, la désignation du nouveau directeur général.

À l’issue des entretiens avec les candidats et délibération, ledit conseil d’administration décidé à l’unanimité de nommer au poste de Directeur Général Grégory Demal pour assurer la succession de Renaud Witmeur.

Cette nomination intervient à l’issue d’une procédure “ouverte et objective” lancée en février dernier.

Grégory Demal est aujourd’hui membre du Comité de Direction de la FSMA.

Selon les membres du conseil d’administration, les critères qui ont présidé au choix de Grégory Demal sont notamment “sa capacité à développer une vision stratégique et sociétale pour Nethys, au bénéfice de ses actionnaires publics, mais aussi son intérêt pour le développement de la région liégeoise et son attachement à l’intérêt général”, le tout sans compter “son expérience, ses capacités managériales et financières”.

Mais si les compétences de Grégory Demal ne sont pas à mettre en cause, on ne peut ignorer le soutien du monde socialiste montois pour cet ancien réviseur d’entreprise.

Montois d’origine, M. Demal est selon Elio Di Rupo lui-même une “grosse tête qui n’a pas la grosse tête”.

En son temps trésorier de la section du PS de Mons, il fut également candidat sur la liste socialiste pour le Sénat aux élections de 2010 et récolta plus de 6 000 voix.