En vue de la réouverture des terrasses de l'Horeca le 8 mai, conformément aux dernières décisions du Codeco, les autorités neupréennes et la police locale ont souhaité rencontrer les 15 restaurateurs et les 4 cafetiers établis à Neupré. Cette rencontre visait à permettre aux acteurs locaux de l'Horeca d'expliquer leur situation, d'exprimer leurs craintes et besoins.

"La crainte principale est clairement de voir encore une fois postposer la date du 8 mai pour la réouverture ou de devoir procéder plus tard à une nouvelle fermeture une fois les stocks de marchandises reconstitués", relève la bourgmestre de Neupré, Virginie Defrang-Firket, qui précise que toutes les personnes présentes ont exprimé leur accord d'attendre le 8 mai pour ouvrir leurs portes et terrasses.

Les mesures sanitaires qui seront applicables au secteur dès le 8 mai, et qui seront à confirmer avec le protocole à venir, leur ont été expliquées. Afin de respecter ces mesures, il leur a été proposé de bénéficier d'un prêt de matériel (bancs, tables, barrières,..).

De plus, la commune de Neupré donne la possibilité aux acteurs de l'Horeca de profiter d'une extension de leur surface de terrasse sur le domaine public. "Une autorisation de la commune est alors nécessaire pour assurer l'ordre public et la sécurité de l'espace public. Il faudra, dans ce cas, être attentif aux implications de cette extension sur la circulation aux abords et aux mesures complémentaires à prendre (accès PMR, par exemple)", souligne la bourgmestre.

Pour la police, le chef de corps de la zone de Seraing/Neupré, Yves Hendrix, a rappelé que la police doit veiller au respect des mesures fixées. "Les policiers seront là pour sensibiliser et interviendront surtout en amont auprès des établissements de la zone. L'objectif est que l'ouverture de l'Horeca se passe bien pour tout le monde", a-t-il précisé en invitant au respect des mesures sanitaires. "Le parquet a été très clair, quand une terrasse ne respectera pas les mesures sanitaires, il y aura un avertissement et si le gérant est de mauvaise volonté ou refuse de respecter les recommandations de la police, un procès verbal sera dressé à son attention et il sera poursuivi".

Le formulaire pour obtenir du matériel ou une autorisation de privatiser une partie du domaine public est disponible auprès de l'ADL et est à remettre à l'administration communale. Plus d'infos au 04/372 94 38 ou 37.