Liège L’enquête publique sera organisée fin août

Bonne nouvelle à Neupré, où le dossier de la nouvelle école de Rotheux, où est organisée l’immersion en anglais, est enfin entré dans une phase de concrétisation ! Dossier qui a été initié il y a quelques années, à la suite de difficultés survenues au sein de cette école en raison de la présence d’amiante. Parallèlement aux mesures qui ont été prises pour renforcer les murs, un dossier a été introduit à la Communauté française en vue de bénéficier de subsides pour la construction d’une nouvelle implantation.

Des subsides de l’ordre de 2,7 millions d’euros ont été obtenus sur un investissement estimé à plus de 3 millions. Fin juin, la commune introduisait la demande de permis auprès de la Région wallonne. Un permis en bonne voie puisque la commune vient de se voir signifier le fait que son dossier est complet. Ce qui implique que l’enquête publique, en vue de la construction de la nouvelle école, pourra être organisée fin août.

"La volonté est que le nouveau bâtiment soit le plus durable possible. C’est pourquoi une pompe à chaleur par géothermie et des panneaux solaires seront installés afin de réduire les consommations énergétiques", précise Mathieu Bihet, échevin de l’Urbanisme à Neupré.

Si la procédure se déroule sans accroc, le permis pourrait être délivré d’ici octobre. Suivra alors l’adoption du cahier des charges en vue du lancement du marché public. Si bien que l’échevin de l’Urbanisme espère que le chantier pourra débuter dès que possible, en 2020.

La nouvelle école sera construite à l’arrière de l’actuelle et présentera la même capacité d’accueil. Elle sera construite en L et d’une manière à profiter de l’inclinaison du terrain. Une zone sécurisée permettra de déposer les enfants directement vers l’entrée.

"Il y aura une salle multimédia et, dans le hall entre les salles de classe, il y aura la possibilité de procéder à des branchements pour organiser des diffusions dans un espace bien plus grand avec estrade", poursuit l’échevin.

À noter que l’école actuelle ne sera démolie, du moins en partie, que lorsque la nouvelle implantation sera opérationnelle.