La parade est une démonstration de forces. Ici, on est dans l’intimité des pensées des Sérésiens", souligne Colette Mertens, coordinatrice des Fieris Féeries au Centre d’action laïque de la province de Liège.

Voilà qui illustre bien le changement de direction qui a dû être opéré en raison de l’épidémie de coronavirus et du confinement ayant empêché les citoyens de se rassembler lors d’ateliers pour la réalisation des costumes, des accessoires et décors… Pas de parade donc, cette année, dans les rues du centre de Seraing mais l’événement Fieris Féeries n’a pas été annulé pour autant… Au lieu d’une concentration de spectateurs le long du parcours emprunté par les quatre personnages phares des Fieris Féeries, les chars et nombreux figurants mettant en valeur les attraits de la cité du Fer, le CAL propose de prendre part à une balade. Celle-ci a bien sûr été imaginée sur base du travail de consultation réalisé il y a un an au sein de la population sérésienne. De nombreuses propositions avaient ainsi été formulées en vue d’un meilleur vivre ensemble.

"La balade s’articule autour de trois espaces, précise Colette Mertens. Le premier, rue Cockerill, sur le grillage de Use-In, 160 portraits vont illustrer la diversité des Sérésiens. Toujours rue Cockerill, il y aura un espace de tricot urbain qui permettra de poser un regard différent sur le cadre de vie. Une quarantaine d’arbres seront recouverts. Et enfin, un 3e espace sur la place Kuborn, autour de la cité administrative, symbole du renouveau de Seraing. Dix installations artistiques seront à admirer."

Le tout alimenté par des Sérésiens, soit de manière individuelle soit lors d’ateliers qui se sont déroulés en petits groupes durant l’été. Cet appel au questionnement sur le vivre-ensemble sera accompagné de plusieurs animations. Des stewards seront présents pour veiller au respect des mesures de sécurité.

Afin de ne pas créer des rassemblements, la balade des Fieris Féeries est à réaliser librement, les 3 et 4 octobre prochains, entre 11 h et 17 h.