Liège Polémique sur les arbres de la place des Carmes : Roland Léonard rassure...

C’est la polémique "verte" de la semaine à Liège… Alors que la place des Carmes, située au pied de la bibliothèque des Chiroux, entame une longue période de chantier en vue de son réaménagement - il s’agit d’en faire une place plus conviviale, entrée du plus grand piétonnier de Wallonie (12 km) -, certaines voix s’élèvent car les autorités s’apprêtent à supprimer plusieurs arbres.

On l’imagine, alors que d’aucuns descendent en rue pour faire de Liège une ville plus durable, plus "verte", le signal donné semble pour le moins négatif.

Mais l’échevin des Travaux liégeois, Roland Léonard, a tenu à rectifier rapidement. "Nous ne supprimons absolument pas les arbres qui sont sur le territoire de Liège". En effet, dans le cas de la place des Carmes nous indique-t-il, "il y a même une opportunité saisie pour augmenter la présence d’arbres de qualité dans les parcs liégeois".

La place des Carmes connaît donc un chantier, qui en est aujourd’hui au stade des impétrants. Et il est vrai que dans le cadre de son réaménagement, plusieurs arbres seront enlevés, pour des raisons de circulation confirme l’échevin. "L’objectif est de créer tant pour les riverains, les usagers et l’activité commerciale, un vaste espace ouvert, accueillant pour les modes doux et offrant à cette entrée de ville une vitrine engageante et verdoyante".

Dans ce cadre, la configuration de la place nécessite quelques adaptations. Ainsi, sur les 31 arbres que compte aujourd’hui la place, 5 seront transplantés vers des parcs de la ville et 6 seront abattus. "Mais il y aura en contrepartie 9 nouveaux arbres plantés". De 31 on passe donc à 29… et avec les 5 abres transplantés, on comptera globalement 3 arbres de plus à Liège…

De nouveaux arbres… c’est petit ? "Pas du tout", assure l’échevin "puisque ceux que nous replanterons auront de 10 à 18 ans déjà". Les raisons de ces modifications seraient, en fait, d’ordre pratique. Trois arbres seraient trop près des façades et gênent le chantier des impétrants, trois seraient malades et trois autres seraient tout simplement mal situés, "ils offrent donc un très faible développement". Et l’échevin d’évoquer un remplacement "avantageux et de qualité, compatible avec les objectifs poursuivis par le réaménagement de la place des Carmes". Fin de polémique ?