Le larcin qui a été commis sur les hauteurs de Liège, à Cointe, en début de soirée ce vendredi est sans doute moins important que celui commis il y a quelques semaines… il n’en est pas moins interpellant. Pour la deuxième fois cette année en effet, le Mémorial Interallié de Cointe a été la cible de voleurs qui, cette fois, sont repartis avec trois rambardes en cuivre.

Mais que fait la police ? C’est en résumé la question que se pose Olivier Hamal, président du site du Mémorial qui dénonce une absence de priorité et de stratégie face à une bande "qui écume mafnifestement la région liégeoise".

Pour rappel en effet, mi-janvier, un impressionnant vol avait été commis au Memorial Interallié de Cointe. Les 114 casques grecs en bronze (du nombre des articles de la constitution grecque) avaient été dérobés durant le week-end, sans que personne ne s’en rende compte. Fâcheux alors que le 25 mars prochain, il est prévu de célébrer le 200e anniversaire du début de la guerre d’indépendance grecque, au Mémorial précisément. En réaction, la Régie des Bâtiments et les autorités liégeoises se sont engagées à remplacer les casques par une œuvre temporaire, afin de célébrer cet anniversaire. Et de promettre de renforcer la sécurité autour du site, par des patrouilles notamment. Aujourd’hui, on nous confirme avoir renforcé les patrouilles mais cela n’a pas empêché les voleurs d’emporter les trois rambardes en cuivre.

C’est le concierge du site du Mémorial qui, vers 21 h 30, a contacté la police de Liège ce vendredi. Une patrouille est intervenue et un PV a été rédigé. Personne n’a été repéré sur le site lors de l’intervention de la police.