Au sein du parc, certains respectaient le port du masque et la bulle de 4. Toutes les générations étaient présentes pour profiter du soleil comme c’est le cas de Jean-Claude et Jean, deux retraités. Les deux hommes, chacun assis d’un côté du banc, à plus d’un mètre de distance et masque sur le nez. "Cela nous fait du bien de sortir, assène Jean-Claude. Il fait beau, il y a le soleil, c’est magnifique !"

Privés d’école, les enfants et adolescents se sont rendus au parc par ce beau temps avec leurs parents. "Même s’ils apprécient aller à l’école (ils sont encore en primaire), avoir une semaine comme celle-ci ne les dérange pas, lance Marie, maman accompagnée de ses deux fils. Il y a beaucoup de monde car je me rends compte que la population a besoin de sortir."

© Beauduin

Les plus petits enfants, également interdits de l’école, ont pu profiter de la plaine de jeux de la Boverie. "Avec les dernières mesures prises, être tout le temps à la maison, c’est « chiant », indique Maud, maman d’une petite fille. Surtout que nous, on habite dans un appartement, donc on est enfermés. Cela fait du bien de sortir."

Si les enfants s’amusent à la plaine de jeux, que les jeunes se retrouvent entre amis, ou encore que certains se changent les idées en pratiquant du vélo, Saban, lui, bronze. "On en profite, sourit le jeune retraité. On manque de tout, on est mort ! Hier, j’étais à Ostende, où on n'était autorisé qu'à mettre nos pieds dans l’eau. On mérite ces vacances, tout comme ceux qui travaillent dans des hôpitaux et même les policiers (en les pointant du doigt). Je n’aime pas balancer mais je le fais, il y en a qui sont occupés à boire (rires). Mais chacun retrouve ce dont il a besoin. Les miens, c’est les vacances."

© Beauduin

De son côté, non loin de la passerelle, Serge profite du soleil pour… travailler. "J’étais également sur place hier car j’habite à 5 minutes à pied d’ici. C’est plus agréable de travailler à l’extérieur. Je travaille de ce côté, car un peu plus loin (où les jeunes se rassemblent, NDLR), il y a plus de bruit."

Parmi le coin plus "bruyant" se trouvent des jeunes qui grimpent aux arbres, d’autres font de l’équilibre, mais il y a également un jeune couple, qui joue au volley. "On est étudiant, et rester chez soi avec un temps pareil, c’est pour péter un plomb, raconte Antoine. On a un kot avec une petite cour, mais c’est tout." "On n’a pas d’extérieur en fait", ajoute Jade.

Les deux étudiants pratiquent le sport, mais à l’écart du rassemblement. "On est calme, si on fait une fête, c’est dans un cercle privé, explique Antoine. On s’éloigne des gens et on porte le masque quand on croise d’autres personnes. "

Un après-midi qui s’est déroulé dans le calme, et surtout, sous le soleil…

© Beauduin