Dans le cadre de la réhabilitation du site Coronmeuse, SPAQUE vient d’entamer l’assainissement de l’ancien chantier naval, situé le long du quai de Coronmeuse à Liège.

Sur cette zone, polluée en HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques), huiles minérales et composés chlorés, 27 arbres doivent être abattus. "Mais de nouveaux espaces verts seront cependant créés dès les travaux terminés", explique-t-on chez Neo Legia, le consortium à la tête de cette reconstruction.

Pour rappel en effet, la réhabilitation de ce site est financée par les Fonds européens Feder, la Wallonie et le consortium Neo Legia.

Neo Legia y développera un écoquartier composé d’espaces verts et de bâtiments résidentiels.

En termes d’aménagement des espaces publics, le projet consiste, selon ses promoteurs, à requalifier en profondeur ce morceau de ville de 25 hectares, à renforcer les valeurs paysagères, à réserver le site aux modes doux, en lien avec le tram, à développer de nouvelles activités. Les espaces ouverts (parc, jardins, voies d’eau) représenteront à terme 78 % de la superficie totale du site.

"On retiendra aussi la préservation des arbres remarquables du parc Astrid et de la drève d’arbres du quai de Wallonie. Par ailleurs, 600 arbres seront plantés portant à plus de 1 000 le nombre d’arbres sur le site à l’horizon 2023."

Toujours en matière paysagère, le site sera agrémenté de 4 000 arbustes, et la moitié de la surface pavée actuelle du quai de Wallonie sera végétalisée pour agrandir le parc Astrid (3 000 m² de nouvelle zone verte).

Le quai de l’île-aux-Osiers, aujourd’hui concerné par la phase d’abattage d’arbres, sera transformé en piétonnier urbain et agrémenté d’un nouvel alignement de chênes des marais et d’autres arbustes.