La dernière fois qu’il a été question dans nos colonnes de la piscine communale de Grâce-Hollogne, fermée depuis le 15 février 2021, c’était en février dernier, pour faire part d’une contrariété qui venait bloquer le cheminement administratif du dossier relatif à la mise en œuvre de la seconde phase des travaux. Souvenez-vous, le marché n’avait pu être attribué sachant qu’aucune offre n’avait été introduite…

Pour rappel, après l’enlèvement du liner en fin de vie du grand bassin (revêtement assurant l’étanchéité), le collège communal a souhaité enchaîner avec une seconde phase de travaux consistant, pour la plus grosse partie des opérations, à procéder au remplacement des réseaux de filtration et d’évacuation.

Il avait donc fallu relancer l’appel d’offres qui, cette fois, a rencontré un succès mitigé… "Nous avons reçu une offre, mais uniquement pour la partie technique. Rien pour ce qui concerne le deuxième volet ayant trait aux menuiseries, aux peintures, au nettoyage… Or l’un ne va pas sans l’autre", souligne l’échevin en charge du patrimoine communal à Grâce-Hollogne, Salvatore Falcone.

Face aux critiques, il n’hésite pas à parler "d’une installation pourrie, à la limite dangereuse", dont il a hérité lorsqu’il est devenu échevin après qu’Ecolo soit entré dans la majorité, et ce, au cours de cette législature…

"Des filtres troués, un traitement des eaux inefficace et à la limite dangereux en période de surpopulation dans le moyen bassin, plus conforme au niveau des pompiers, un liner qui a dépassé sa durée de vie… Les travaux nécessaires au regard de la durée de vie des installations auraient dû être réalisés à une autre époque", affirme-t-il.

Nouveau marché

Aussi, pour faire face à ce nouveau couac, un marché relatif aux travaux d’architecture a été soumis ce jeudi soir au conseil communal.

La partie technique de cette seconde phase de travaux ayant été attribuée, l’échevin espère que la partie architecture pourra encore l’être cette année… Si bien qu’à ce stade, on ose encore tabler sur une réouverture de la piscine en 2023... Et afin d’éviter cette surpopulation ayant souvent posé problème, il est prévu d’y installer un compteur visant à réguler l’accès.