Opération pour le moins spectaculaire que celle qui a été menée, ce mardi matin aux abords de la tour des Finances, à Liège.

En effet, comme elle le fait une fois par mois, l’équipe GRIMP des pompiers de Liège s’est livrée à un exercice grandeur nature. Par GRIMP, il faut comprendre le Groupe de Reconnaissance et d’Intervention en Milieu Périlleux. Ici, la quarantaine d’hommes qui le compose devait aller secourir un ouvrier malencontreusement coincé au sommet de la tour des Finances, à Liège, dans une nacelle d’entretien.

© steph pictures
© steph pictures

L’opération n’était pas simple puisqu’il a fallu accéder au sommet de la tour de 136 mètres pour redescendre vers la nacelle et secourir le malheureux via tout un système de cordage et poulies, histoire de mener l’opération en toute sécurité.

Comme écrit ci-avant, les quarante hommes qui composent la cellule GRIMP sont ultra-entraînés. Ils font d’ailleurs des exercices, un peu partout dans la région comme, par exemple, à la Tour Belgacom au Sart-Tilman ou encore, comme le mois dernier, à la tout du Bol d’Air.

En fait, la cellule GRIMP intervient là, où une intervention plus “classique” avec une échelle aérienne n’est pas possible. Ses missions sont multiples et englobent des situations telles que des opérations de sauvetages de parachutistes et de parapentistes atterrissant dans les arbres ou encore des sauvetages exceptionnels, tels que sur une éolienne, un pylône de haute tension, sur un barrage, funiculaire, antenne, grue…

© steph pictures

Moins spectaculaire mais tout aussi essentiel, ces pompiers spécialisés interviennent aussi pour des missions de sécurité au sein des interventions “pompier”, lors de déblaiement après incendie de bâtiment instable, le déneigement de toiture ou de structure menaçante.

Ces pompiers d’un autre genre interviennent enfin régulièrement pour évacuer des personnes blessées ou malades de leur appartement.