La problématique du rond-point de la Chaussée Romaine a été soulevée.

La commune d’Oreye est traversée par plusieurs routes nationales où la vitesse est parfois de mise.

Pour pallier cette problématique, un rond-point a été installé à l’intersection de la N69 (Tongres-Waremme) et de la N3 (Bruxelles-Liège).

Selon la députée Caroline Cassart (MR), ce carrefour giratoire est particulièrement accidentogène.

C'est d'ailleurs dans cet esprit qu'elle a posé récemment une question écrite au ministre en charge de la Mobilité Philippe Henry (Ecolo).

Ce point a en outre été abordé il y a peu lors de la Commission provinciale de sécurité routière (CPSR).

Pour le ministre régional, il s’agissait là d’un nouveau point introduit à la demande de la commune.

"Ce giratoire n’était donc pas répertorié comme une zone problématique", lui a-t-il répondu.

Plusieurs solutions possibles

Et d'évoquer plusieurs traitements possibles des soucis de visibilité de tels carrefours.

Le marquage au niveau de ce giratoire vient d'ailleurs d’être rafraîchi récemment.

Il est aussi prévu en 2020 la réfection du revêtement de la chaussée.

Le marquage sera donc complètement remplacé.

Enfin, il a été décidé de solliciter un audit de la visibilité de ce giratoire.