En avril dernier, la députée-bourgmestre d'Ouffet Caroline Cassart (MR) interpellait la ministre Désir concernant le nombre élevé d’élèves qui étaient sur liste d’attente.

Et dans le cadre de la première phase d’inscription en 1ère secondaire. Une situation jugée d’autant plus compliquée dans les arrondissements ruraux comme le sien.

Les conditions pour ouvrir une classe supplémentaire étaient tellement strictes pour les écoles concernées qu’il était quasi impossible pour elles d’y arriver.

Et Caroline Cassart de déplorer à l'époque que cela laisserait un certain nombre d’élèves et de parents dans l'angoisse et l'incertitude.

Mais les choses ont évolué puisque selon cette dernière, il sera désormais possible pour toutes ces écoles d’ouvrir une classe supplémentaire.

Et ce aux mêmes conditions qu’une école dite "en zone en tension démographique", ce qui sera également le cas pour l’ILC Saint-François d’Ouffet.

15% d'élèves en plus sur liste d'attente

Lequel est particulièrement concerné par cette problématique, d'où le relais récent qu'a cru bon de faire la députée-bourgmestre.

En effet, avec 102 demandes d'inscription pour 72 places disponibles, l'ILC Saint-François enregistre 15% d'élèves en plus sur liste d'attente.

La condition d'être "en zone en tension démographique" a donc été supprimée il y a peu par la ministre en charge.

Et ce en vue de la rentrée prochaine, l'établissement concerné pouvant espérer l'ouverture d'une classe dès le 15 juillet.

Le dernier mot, pour l'ouverture de cette classe supplémentaire, revient toutefois au conseil d'administration qui se réunira le 5 juillet.