Salvatore, 50 ans a écopé de 18 mois de prison avec sursis probatoire d’une durée de 5 ans pour ce qui excède la durée de la détention préventive pour avoir maltraité ses voisins d’un quartier d’Ougrée. L’homme a, de son propre aveux, des difficultés à gérer son agressivité et pour ne rien arranger, il a la fâcheuse habitude de consommer de la cocaïne, ce qui n’arrange rien à son manque de contrôle des émotions…

L’homme habite avec sa maman et fait peu de cas de l’aide apportée à cette dernière par les voisins, mais pas seulement. Le 25 février 2020, il a eu un incident avec sa soeur. Il l’a retenue par l’écharpe après lui avoir violemment réclamé des comptes à propos de la gestion des avoirs de sa maman. La dame a voulu partir, il l’a étranglée avec son écharpe pour la retenir.

Le 18 juin suivant, il a été vu alors qu’il circulait sur les toits des voisins. Il aurait alors dit à une dame qu’il allait l’égorger si elle continuait à le faire ch… Le même jour, il s’en est violemment pris à une voisine et l’époux de celle-ci. Des personnes qui viennent en aide à sa maman. Cette voisine se rend chez la maman du quinquagénaire pour la nourrir et lui donner ses médicaments.

Arrivée sur place, la dame a constaté que Salvatore avait laissé un cyclomoteur démonté en plein milieu de l’entrée. La maman de l’homme a des difficultés à se mouvoir et elle a eu toutes les peines à ouvrir la porte. 

La voisine a fait une remarque à Salvatore. Ce dernier a réagit d’une manière agressive. Il s’en est physiquement pris à elle. Il l’a poussée contre le mur du couloir. Il l’a insultée et menacée. Elle s’est réfugiée derrière une table, sur laquelle se trouvait un couteau de cuisine. Elle a eu particulièrement peur que l’homme ne s’en serve contre elle. Elle a tenté de s’enfuir, mais a été poussée. Lorsque le mari de la voisine est intervenu, il s’est fait accueillir par des jets de tabouret et de masse ! Il s’est fait menacer d’une massette, mais aussi mordre. 

Salvatore s’est ensuite retranché chez lui avec sa mère. Etant donné son état, les secours avaient les plus grandes craintes pour la dame. Le frère de Salvatore a fini par ouvrir la porte. La maman était allongée sur le canapé en état de stress. La dame a dû être emmenée à l’hôpital. Salvatore a comparu détenu devant le tribunal. "Je suis nerveux et je consomme de la cocaïne depuis longtemps", a déclaré le prévenu lors de la première audience consacrée à son affaire. Le tribunal a estimé qu’une cure et un suivi psychologique lui feraient le plus grand bien.