Michel, 59 ans, encourt trois ans de prison pour avoir commis des attentats à la pudeur, de la corruption de la jeunesse et des outrages publics aux mœurs en présence des jeunes adolescents de son quartier. L’intéressé qui a déjà eu des problèmes de moeurs avec des adolescents avait pour habitude d’inviter des jeunes garçons du quartier d’Ougrée où il habitait. Toute cette affaire a débuté lorsque la mère d’un adolescent a déposé une plainte à l’encontre du prévenu pour violences légères. 

En effet, le 10 février 2015, un jeune homme se trouvait sur une plaine de jeux lorsque Michel a tenté de rentrer en contact avec lui. Le jeune homme ne voulait plus voir le suspect après avoir passé du temps chez lui. Michel l’a empoigné et secoué. La maman du jeune homme a expliqué que Michel se faisait de plus en plus intrusif et qu’il offrait des cadeaux à son fils tandis que des adolescents du quartier dormaient régulièrement chez le quinquagénaire. 

Ces adolescents ont déclaré qu’ils se rendaient sur place et qu’ils regardaient des films pornographiques avec l’occupant des lieux. Ils ont aussi déclaré que ce dernier les faisait jouer à un jeu de 421 un peu particulier puisque le gagnant devait montrer son sexe à l’assemblée. Un jeune homme a déclaré qu’alors qu’il dormait chez Michel, il s’était réveillé lorsque l’homme s’était couché sur lui ! 

Selon le jeune, Michel aurait tenté de le sodomiser. Les faits auraient été commis entre 2014 et 2015 sur des adolescents âgés de 12 à 15 ans.  "Je suis victime d’un complot", a déclaré Michel devant la juge. "Tous les jeunes mentent. Ils veulent mes intérêts. Je n’aurais pas pu me mettre sur un jeune, je dormais toujours habillé. Je dormais dans le divan." La défense a plaidé l’acquittement au bénéfice du doute ou que son client puisse bénéficier de conditions probatoires.