Avec le retour du beau temps et malgré les règles sanitaires, le Parc de la Boverie accueille régulièrement des grands rassemblements festifs. Si aucun PV n’a été dressé par la police et que l’ambiance y est bon enfant, ces rassemblements ont des conséquences en termes, par exemple, de pollution.

“En effet”, répond l’échevin liégeois de la Propreté, Gilles Foret, “4  tonnes de déchets sont récoltés chaque jour, des pelouses sont jonchées d’ordures, des plantations sont dégradées. Les services Propreté de la Ville de Liège tirent d’ailleurs la sonnette d’alarme".

© dr
Si la volonté de profiter des parcs publics est compréhensible dans une grande ville densément peuplée ou de nombreuses personnes ne disposent pas d’un jardin ou vivent en appartements et en kots, Gilles Foret lance un appel pour que se fasse de manière plus responsable dans un meilleur respect. “Je demande aux citoyens qui se rassemblent à la Boverie de respecter davantage ce parc magnifique, de ne pas abandonner leurs déchets au milieu des pelouses et de préserver les plantations. Il s’agit également de respecter les autres citoyens, qui aspirent eux aussi à profiter du parc en journée (par exemple en famille) et de respecter l’environnement direct des riverains du parc”.

Parmi les conséquences les plus visibles à l’aube, à l’arrivée des services communaux, c’est la montagne de déchets qu’ont générée les festivités de la veille “On a ramassé 50 fois plus de déchets qu’un jour moyen de mars, c’est inimaginable”, explique Tony Fernez, responsable de brigade au service Propreté.

Le 25 février dernier, en une matinée, les services ont en effet collecté près de 4 000 kilos de déchets au total, soit une quantité de déchets similaire à un lendemain d’une City Parade.

© dr
La ville a donc déployé des moyens supplémentaires au niveau des véhicules et des agents déployés à l’aube : 12 agents Propreté, 3 camionnettes, 1 camion poubelle et 2 balayeuses sont présents sur place tous les matins, dès 6 h. En temps normal, la présence de deux agents durant 1 h suffit à la tâche. “Non seulement la charge de travail supplémentaire est énorme pour les services, mais il faut comprendre que le matériel et les équipes déployés actuellement à la Boverie ne peuvent plus être présents ailleurs à Liège, dans le centre-ville ou dans les quartiers”.

Afin de sensibiliser les citoyens, et notamment ceux qui se rendent quotidiennement sur place, une action coup de poing inédite sera réalisée au Parc de la Boverie ce jeudi : les déchets laissés sur les pelouses ne seront pas collectés et ils resteront sur place toute la journée.

“C’est symbolique”, explique le responsable de brigade, “le plus gros des déchets sera évacué par camion. Ceux qui ont été regroupés par les fêtards dans les poubelles présentes ou à leurs pieds également. Mais exceptionnellement, pour la 1re fois, nous en laissons une partie sur place pour sensibiliser les usagers du parc”.

Le message de cette action est clair : “respectez ce Parc de la Boverie dans lequel vous aimez vous retrouvez, respectez vos concitoyens qui souhaitent aussi profiter de cet espace public, respectez les riverains directs et respectez les agents de la Propreté qui sont à pied d’œuvre dès l’aube pour remettre le parc en état”, résume Gilles Foret.

© dr
Résumé en chiffres

• Les services ont triplé la capacité de collecte des déchets (poubelles supplémentaires)

• Les services collectent 43x (4340 %) plus de déchets résiduels et 27x (2672,6 %) plus de déchets PMC sans compter les déchets collectés dans les pelouses qui sont difficilement quantifiables

• Les moyens humains mis en œuvre sont minimums 5 X plus important sur ce site

• La brigade du service Propreté concernée compte 53 agents, 12 sont affectés au site

• Le non-respect du tri représente également un surcoût pour la Ville de Liège (la tonne de déchets “tout-venant” étant facturée 104 €, contre 0 € pour le verre ou le PMC)