Les deux scan-cars auront une capacité de 30 000 contrôles de stationnement par jour…

Elles arrivent à Liège, cette année… et les Liégeois vont désormais devoir être (très) attentifs en matière de stationnement. D’ici peu en effet, (dans le courant du premier semestre normalement), deux scan-cars sillonneront les rues de la Cité ardente afin de contrôler les véhicules stationnés sur l’espace public. Deux véhicules qui disposent de la toute dernière technologie en matière de contrôle de véhicules et qui pourront contrôler… 15 000 véhicules chacun, et ce, chaque jour. Ce qui donne une capacité de contrôle en matière de stationnement de quelque 30 000 véhicules par jour !

En d’autres termes, ces deux véhicules appelés à remplacer l’ensemble du service de pervenches (une équipe de 11 personnes), pourraient, si telle était l’intention politique, contrôler chaque jour l’ensemble des véhicules stationnés sur l’espace public à Liège.

En effet, sur l’ensemble du territoire de la ville de Liège, on compte actuellement 4 700 places de parking payantes ainsi que 2 000 places "riverains", à quoi s’ajoutent les 223 places Shop&Drive pour lesquelles la rotation est par essence plus importante (8 à 12 véhicules par jour). En tenant compte de cette rotation précisément, trois à quatre fois moins importante sur les places "classiques" que sur les places Shop&Drive, on reste sous la barre des 30 000 véhicules occupant des places payantes et riverains, chaque jour à Liège. Résumons : il va falloir respecter les règles en la matière sous peine de payer une redevance… avec une forte probabilité.

En pratique en effet, ces deux véhicules électriques, de marque Renault (type Zoe), circuleront dans Liège en scannant tout… ce qui ne bouge pas. Munies d’un dispositif de caméras sur le toit, elles ne rateront rien.

Rassurons toutefois les Liégeois et usagers de la ville, l’intention politique n’est pas, dans un premier temps du moins, de "tourner" à plein régime. Même si des tests ont en effet été réalisés depuis plusieurs semaines, le système devra encore être éprouvé et évalué et des circuits pertinents devraient être mis en place. Il n’en reste pas moins bien sûr que les contrôles vont s’intensifier. Qu’on se le dise…