A l'issue de l'assemblée du personnel qui s'est déroulée ce jeudi au magasin Makro d'Alleur (Ans), il a été décidé de ne pas débrayer ce week-end bien que les travailleurs ont clairement exprimé leur opposition au plan d'économies présenté dernièrement par la direction de la chaîne de supermarchés. D'emblée, dès qu'ils en ont eu connaissance, les syndicats, en front commun, ont dénoncé un plan "imposé sans concertation et dans lequel le personnel est lésé".

Ce même sentiment était partagé sur le site d'Alleur, d'autant plus que ce magasin devrait servir de projet pilote pour certains changements que la direction souhaite opérer au sein des six magasins en Belgique. Il est notamment question de mettre en place des caisses de self-scanning et de simplifier la structure organisationnelle. Ce plan prévoit, en outre, de ne pas prolonger entre 100 et 200 contrats temporaires dans l'année à venir.

"Les travailleurs ont donné mandat pour que nous informions la direction qu'ils souhaitent qu'il y ait une négociation sur le plan et pas une simple information. Et si la direction ne réagit pas dans ce sens dans le courant de la semaine prochaine, ils annoncent qu'ils débrayeront", précise Raymond Vrijdaghs, permanent CNE.

Les travailleurs se disent opposés à ce plan qui prévoit "une polyvalence complète ainsi qu'une flexibilité sur base d'un programme qui définirait le nombre nécessaire de travailleurs selon les flux". "De plus, dans le cadre du projet pilote, les travailleurs seront chronométrés et cela ne leur plaît pas", ajoute le représentant syndical.

A Alleur, il est également question de supprimer la boulangerie dite artisanale puisque la production est réalisée sur place.

La même position a été prise à l'issue de l'assemblée du personnel qui s'est également déroulée ce jour à Lodelinsart (Charleroi).