Fin 2020 déjà, nous annoncions cette bonne nouvelle à Liège : un méga parking à vélos allait ouvrir, dans le centre-ville. Sécurisé, couvert, il doit permettre aux usagers du deux-roues (en augmentation ces dernières années) de disposer d’un endroit sécurisé et central, proche de nombreux commerces et services, pour déposer leur vélo.

Un endroit qui, d’après les témoignages de nombreux cyclistes, manque aujourd’hui à Liège. Malgré les "parkings" créés en effet, les vols sont en augmentation (lire ci-dessous).

Le lieu retenu et que la Ville doit acquérir était d’ailleurs révélé cet été : il s’agit de l’ancien magasin Zeeman, situé rue de l’Université. Il aura une capacité de 200 vélos stationnés.

Alors que d’aucuns s’impatientent, l’échevin de la Mobilité Gilles Foret a annoncé que le bâtiment ne sera pas accessible avant 2023… Face à l’augmentation des vols, tant Vert ardent que le PTB ont interrogé l’échevin sur la mise à disposition de ce lieu. Et Antonio Gomez Garcia (PTB) de demander : "Pour ne pas s’arrêter à un seul parking, quelles sont les pistes envisagées pour un deuxième parking fermé ?"

Deux étages

L’échevin a rappelé qu’il s’était effectivement "engagé" à rencontrer cette demande à Liège. Mais il s’agit toutefois d’un "gigantesque chantier", a-t-il fait comprendre, n’évoquant pas "que" ce parking rue de l’Université. Pour ce cas, le marché devrait être passé au second semestre de 2022, le but étant de finaliser le tout dans le courant du premier semestre 2023.

"On continue en effet à travailler dans ce sens car on se rend compte qu’il faut augmenter les infrastructures, pour les travailleurs mais aussi pour les touristes." De son côté, le conseiller PTB a regretté ces délais, estimant qu’il ne devrait pas être aussi compliqué d’aménager le bâtiment en parking pour vélos. Concrètement, cet espace offrira deux étages de parking, pour une superficie totale de 351 m².

Si le modèle de gestion n’est pas encore défini, un système d’abonnement devrait être mis en place, à destination de navetteurs quotidiens et d’habitants du centre.