Le tribunal correctionnel de Liège a acquitté Laurence, 22 ans, qui était poursuivie pour coups et blessures ayant entrainé la mort sans intention de la donner à Alyah, 16 mois. La fillette a perdu la vie lors de la nuit du 8 décembre 2017 alors qu’elle se trouvait au domicile de Laurence, qui était sa baby-sitter. Cette nuit-là, la fillette a fait une chute et a perdu connaissance avant de reprendre ses esprits. La jeune fille a expliqué lui avoir donné un yaourt et puis l’avoir mise au lit.

L’enfant a régurgité. La fillette avait des difficultés respiratoires. La jeune fille a secoué Alyah pour tenter de la réveiller, mais la fillette est décédée. Le médecin légiste a confirmé que cette manœuvre n’avait pas provoqué le décès de l’enfant.

La baby-sitter a appelé la maman avant d’appeler une ambulance. Les secours ont tenté de réanimer Alyah pendant environ une heure quinze avant de devoir se rendre à l’évidence que la petite fille était décédée.“Elle m’avait dit qu’elle avait déjà gardé ses neveux et ses nièces”, nous avait expliqué la maman d’Alyah. “Elle a gardé mes filles d’abord deux fois pendant la semaine puis trois fois. Pendant six mois tout allait bien.”

Les parents pensaient que la baby-sitter avait porté des coups, mais les bleus que la fillette portait pouvaient être la résultante de la chute ou des tentatives de réanimation. “A la morgue, des coups bleus sont apparus. Alyah avait des coups au poignet et aux jambes.” Alyah présentait une malformation une pathologie cardiaque qui aurait pu provoquer le malaise qui a engendré la chute et la mort. Le tribunal a estimé qu'il existait un doute quant au fait que la jeune baby-sitter avait une responsabilité quant au tragique décès de l’enfant.