Ce nouveau timing a été avancé par le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, lors du conseil communal de ce 25 janvier en réponse à une interpellation du groupe PTB sur le sujet. Le consortium Tram'Ardent avait averti le donneur d'ordre du projet, l'Opérateur de Transport de Wallonie, du report de la mise en service du tram durant l'année 2023 à la suite de la crise sanitaire actuelle mais n'avait pas apporté de précision sur le planning.

C'est la pénurie de matériaux qui a d'abord posé problème durant le premier confinement. Les mesures de distanciation sociale se sont aussi révélées difficiles à faire respecter dans les tranchées. Le chantier a donc fortement ralenti pendant près de deux mois avant de reprendre progressivement. Le consortium a ensuite rencontré des problèmes d'effectifs à la suite de la mise en quarantaine de certains ouvriers.

"La Ville a tout fait pour accélérer le chantier du tram tout en veillant à ce que le cadre urbain soit respecté et l'activité préservée au maximum", a ajouté Willy Demeyer qui rappelle toutefois que si des mesures s'avèrent nécessaires pour garantir une mise en oeuvre dans les temps, c'est au ministre compétent de le déterminer et de dégager les moyens nécessaires le cas échéant. Malgré un rephasage du chantier et un renforcement des équipes lorsque c'est possible, les autorités communales s'attendent donc désormais à ce que le tram ne roule pas avant mai 2023, sauf si ce planning prévisionnel évolue favorablement.

Des indemnités sont prévues en cas de retard.