Eric, 64 ans, a écopé d’une peine de quatre ans de prison avec sursis probatoire pour la moitié pour avoir détenu des images pédopornographiques et avoir violé la filleule de sa compagne, une fillette alors âgée de 10 ans au moment des faits.

En mars 2018, la jeune fille a fait une tentative de suicide. Elle a laissé une lettre d’adieu à l’attention de sa maman. Dans cette lettre elle déclarait : "Depuis que j’ai dix ans, je vis avec quelque chose que je n’ai jamais dit à personne. J’ai subi des attouchements de la personne que tout le monde dit qu’il est super-gentil. Je n’ai plus le courage de vivre avec tout ça."

En réalité, la fillette a subi un viol de la part de cet homme qui se montrait particulièrement gentil avec les enfants.

À la suite des faits, la fillette a changé de comportement. Elle a commencé à se couper les cheveux, à s’habiller comme un garçon et à devenir agressive. Le suspect avait déjà bénéficié d’un acquittement au bénéfice du doute pour des faits de mœurs commis sur mineure. Sur son ordinateur, les enquêteurs ont découvert que l’intéressé avait compilé plus de 140 000 images pédopornographiques et 2 200 vidéos litigieuses.

"Il ne s’est rien passé", avait déclaré le prévenu. "Je suis attiré par les enfants, mais je ne leur fais jamais du mal"

Lors de son passage devant la cour d’appel de Liège, le prévenu a, une nouvelle fois, nié les faits mis à sa charge. Le parquet général a requis son arrestation immédiate et l’a obtenue.

Le condamné a été arrêté sur les bancs.