"Lorsque nous avons reçu les circulaires ministérielles au début de la pandémie, il était clairement stipulé que nous devions désinfecter les locaux scolaires avec de l’eau de javel", s’étonne Doris Quadflieg, échevine de l’Environnement à Pepinster, où l'on privilégie les solutions écologiques. Et ce, même lorsqu'il s’agit de s’attaquer à un virus comme le Covid-19... Après avoir sondé le marché, Pepinster a opté pour un nettoyeur vapeur. 

"Cette machine produit de façon continue de la vapeur sèche à 140°, ce qui permet de lutter efficacement contre le virus tout en respectant l’environnement puisque ce nettoyeur n’a besoin que d’eau pour fonctionner", ajoute l’échevine.

De quoi ravir les utilisatrices de la machine, qui disposent ainsi d’un outil efficace. "Grâce au jet de vapeur, on peut nettoyer en profondeur la saleté incrustée derrière les radiateurs, dans les bancs. C’est également une machine très pratique pour désinfecter les jouets des plus jeunes. Très ergonomique et facile à utiliser, elle nous permet également de gagner en rapidité", explique Coralie Devillers, technicienne de surface à la commune.

De quoi également rassurer les parents à quelques jours de la rentrée scolaire... "Plus la température est élevée et plus le pouvoir désinfectant augmente. Il est équivalent à un puissant détergeant traditionnel. Sans additif chimique, la vapeur est donc un moyen efficace pour réduire les risques de propagation de l'épidémie", souligne Christian Peters, directeur technique et commercial de Doceo, l'entreprise ayant fourni cinq machines à la commune de Pepinster, dont trois uniquement destinées aux établissements scolaires communaux.