Liège

L'homme se trouve dans un état lamentable et erre dans les rues de la Cité ardente. Le cri d'alarme, lancé sur les réseaux sociaux, fait beaucoup de bruit...

C'est un cri d'alarme, un cri de colère qui est lancé par Claudy Gengoux sur les réseaux sociaux (lire ci-dessous son message en intégralité). Il dénonce la situation intolérable que vit Michel, un Liégeois qui erre dans les rues de Liège.

Michel se traîne sur son fauteuil roulant et se trouve dans une situation d'hygiène indescriptible. 

Le bourmestre de Liège réagit

Interpellé par des milliers de commentaires et de partages, le bourgmestre de Liège Willy Demeyer a tenu a réagir et ne peut finalement que regretter une situation quelque peu insoluble. "Nous connaissons le cas de Michel. Il est toxicomane. Il est connu depuis 1997 et a fait l'objet de 965 fiches d'information dont déjà 52 cette année. Nos services vont régulièrement à sa rencontre, mais refuse tout soin et toute aide. Pour le contraindre à une prise en charge il y a un prescrit légal et il faut qu'il remplisse trois conditions, ce qui n'est pas le cas. Il faut qu'il refuse les soins, qu'il souffre d'une maladie mentale reconnue par le corps médical et qu'il représente un danger pour lui ou pour les autres. Je suis pieds et poings liés et je suis déçu que l'on ne nous aide pas plus au niveau du parquet et des instances médicales. Je suis systématiquement mis en cause, mais je n'y suis pour rien. La ville est laissée seule à son triste sort et je vais m'atteler à ce qu'il y ait une modification de la loi sur le sujet."

En attendant, Michel a été transporté à l'hôpital, il a été soigné, lavé avant de signer une décharge pour pouvoir quitter le centre de soins.


Voici le récit de Claudy :

"Choqué, dégoûté, furieux, impuissant mais surtout très triste ce jeudi soir du 14 mars 2019 !
A 16h, passant dans la rue Féronstrée, juste un peu après la place du Marché et à peine à 150 m de l'hôtel de ville de Liège, j'entends d'une petite voix étouffée « à l'aide, je vous en supplie aidez moi ! »
Je fais alors un pas en arrière et je vois ce pauvre homme sur son fauteuil roulant, la tête en avant entre ses deux jambes dont je ne voyais pas la face.
Je lui ai demandé que puis-je faire pour vous ?
Il me dit : aidez moi à me relever je n'y arrive pas !
Donc comme j'ai pu je l'ai redressé, il était glacé, frigorifié, trempé, il n'aurait pas su se maintenir contre le dossier sans que je le soutienne.
Il m'a alors demandé de l'attacher contre le dossier avec l'aide d'une couverture.
Je me suis donc rapidement appliqué comme je pouvais malgré l'état de tous ses effets personnels très sales, une odeur nauséabonde car en plus, il avait vomi.
Après lui avoir posé quelques questions, des renseignements pris dans les commerces voisins etc.., je sais alors qu'il est connu, il s'appelle Michel, depuis des mois il erre dans la rue car sans domicile.
Je demande alors pourquoi personne n'appelle les secours ?
On me répond que celà arrive plusieurs fois par jour et que finalement plus personne ne veut se déplacer car Michel ne veut pas !
Alors là, je me dis pas question de le laisser ainsi, dans le vent, la pluie, sans pantalon, sans chaussettes, ni chaussures.
J'appelle le 101, on me répond : nous sommes au courant, ça arrive tout le temps, mais il ne veut pas se faire soigner !
Moi je dis hors de question, je reste ici avec lui et j'attends !
On me dévie vers une autre personne et on me répète la même chose, il est connu .
Alors là je dis pas possible je vais faire un scandale et me mettre avec lui au milieu de la rue et bloquer la circulation si il le faut !
Alors ils ont envoyé une équipe de police sur place.
Explications : on connaît Michel depuis longtemps, on intervient très régulièrement, déjà transporté plus d'une fois en ambulance, il n'accepte pas de se faire soigner .
Moi je dis alors : mais en attendant est ce normal de laisser une personne pieds nus, sans pantalon sur un sol humide et glacial, surtout dans son état ?
On me répond : malheureusement nous ne pouvons rien faire de plus s'il refuse, il a la sclérose en plaques on le sait, le bourgmestre est au courant car une procédure est en cours, un avis doit être rendu pour le 19 mars afin de le faire entrer dans un hôpital .
Mais je dis : et quoi en attendant on le laisse dans la rue ??
Moi non je n'accepte pas ca, le bourgmestre ou je ne sais qui doit prendre ses responsabilités, car pour moi c'est non-assistance à personne en danger, comment est-ce possible ?
Je dis alors : écoutez si vous ne faites rien je me place avec lui au milieu de la route pour faire scandale, ce serait un chat je l'aurais repris pour le soigner, c'est inadmissible !
On me dit alors, c'est vous qui aurez de graves problèmes pour avoir fait entrave grave à la circulation et mise en danger d'une autre personne.
Je les voyais sincèrement désolés, ils sont tenus par des ordres et réglementations malgré qu'ils sont tout à fait d'accord que c'est inacceptable .
Donc voilà, quelle frustration d'avoir du abandonner Michel ainsi sur le trottoir comme le montre la dernière photo à 17h47 , je me sens vraiment mal car si demain Michel est mort, je me sentirais en partie responsable, je ne comprendrai jamais comment le monde peut être si cruel, des centaines de personnes sont passées devant lui, je comprends qu'il est difficile de toucher quelqu'un dans cette état et sans protections, mais comment peut-on assister à ça et passer son chemin comme si de rien n'était, je suis à un point dégouté que je ne peux admettre qu'on laisse les choses comme ça !!

S'il vous plait, non en mon nom, mais au nom de Michel et de tous ceux qui comme lui sont des abandonnés de la société on ne sait pour quelle raison, de partager un maximum ce poste, afin qu'un règlement oblige les communes a prendre en charge, de force si il le faut, ces gens dont la souffrance, la descente aux enfers doit être insupportable .

S'il vous plait, partagez pour que celà aille aux oreilles des responsables !!"