Comme l’avait plaidé son avocat, Me Jean-Louis Gilissen, la chambre du conseil de Liège a décidé de libérer sous conditions Pierre, 56 ans, un habitant de Grivegnée qui a été arrêté à la suite d’une rébellion et de menaces.

Le lundi 17 août, les passants de la rue de Herve à Grivegnée ont découvert une impressionnante mise en scène. L’intéressé qui habite à l’adresse avait érigé une pancarte où il s’adressait au juge de la cour d’appel qui l’a condamné à 30 mois de prison avec sursis pour les deux tiers. Pierre estimait qu’il a été jugé "sans preuve", mais avec des "indices", qu’il déclare avoir donnés volontairement.

Pierre avait été reconnu coupable d’avoir volé 130 000 euros à un ami. En 2016, Ferdinand, 89 ans, avait déposé plainte. Il soupçonnait Pierre qui vivait chez lui. Ce dernier lui avait conseillé de retirer son argent qui était en banque.

Ferdinand avait retiré 130 000 € en coupures de 500 €. L’homme a surpris Pierre, qui s’enfuyait tandis que son argent s’était volatilisé.

Pierre a quitté la Belgique. Juste après, il a fait des versements en liquide avec des billets de 500 €.

Lundi dernier, Pierre s’est posté à une fenêtre avec une corde au cou, le visage masqué. Il a menacé de sauter et de s’injecter des produits chimiques. Il a fallu des heures de négociations pour le calmer. Une demande d’expertise psychiatrique a été faite. Pierre restera détenu pendant le délai de 24 heures accordé au parquet pour faire appel.