C’est dans une formule virtuelle pour le moins inhabituelle, contexte sanitaire oblige, que le coup d’envoi d’un chantier important a été donné ce lundi par la commune de Wanze. Lequel a trait à la rénovation de la piscine publique de l’entité, datant d’une quarantaine d’années.

D’emblée, le bourgmestre Christophe Lacroix (PS) a salué la présence du ministre en charge des Infrastructures sportives Jean-Luc Crucke (MR), dont le soutien à ce projet a été essentiel. Et ce dernier de rappeler que Wanze est une des 34 communes wallonnes à avoir été retenues dans le cadre du Plan Piscines qui vise la rénovation de bassins.

Forte d’une intervention supplémentaire de plus de 100 000 euros, l’enveloppe globale allouée par la Région est de près de 900 000 euros. " Il s’agit d’un dossier emblématique pour plusieurs raisons ", a souligné le ministre, faisant notamment référence à une accessibilité renforcée aux personnes à mobilité réduite qu’il est censé permettre.

Cinq grands axes

Rappelant le caractère historique de la piscine inaugurée en 1980 et déjà rénovée en 2005 et en 2016, l’échevin des Sports Thomas Bols (PS) a évoqué " un investissement très important, de l’ordre de 3,5 millions d’euros, pour Wanze ". Et ce d’autant plus que le déficit structurel d’une telle infrastructure est estimé à environ 350 000 euros par an.

Cinq grands axes ont été listés par l’échevin concernant les travaux qui sont prévus pour durer une année. À savoir un système anti-noyade ainsi qu’un système UV destiné à filtrer le chlore, sans oublier une réduction de l’empreinte énergétique. " La volonté est celle d’une meilleure accessibilité des différents publics dont les écoles. " Ce qui passera par une amélioration globale des infrastructures dont les vestiaires et les sanitaires ainsi que des pataugeoires destinées aux enfants. De quoi sans doute ravir les 150 000 nageurs annuels.

Bruno Boutsen