Le groupe Plopsa l’a annoncé ce jeudi : contraint de fermer ses parcs suite aux mesures annoncées dans le cadre de l’épidémie, il a décidé de ne pas jeter aux oubliettes les décorations d’Halloween déjà prêtes. Plopsa Coo a en effet décidé de faire don de la décoration dans laquelle elle a investi au village de Coo…

En effet, "la décision du Comité de concertation a été prise juste avant le début des vacances d’automne, l’une des périodes les plus populaires pour Plopsa Coo. Le parc était déjà entièrement préparé pour cette période et était décoré de milliers de citrouilles, de chrysanthèmes, d’épis de maïs et de balles de paille", précise le groupe. "En raison de la fermeture obligatoire, il nous reste bien sûr de nombreuses décorations. Pour éviter le gaspillage, nous avons décidé de tout donner à Coo. Ainsi, les touristes, les commerçants et les résidents peuvent toujours profiter des décorations de Plopsa pendant leur promenade", poursuit Jean-Luc Bertrand, manager du parc Plopsa Coo.

Ce geste que certains qualifient de commercial ne doit pas cacher le mécontentement de Plopsa suite à l’annonce de fermeture. Car il signe en quelque sorte l’arrêt brutal de la saison 2020 qui fut, faut-il le dire, chaotique.

Un investissement

À l’instar de l’Horeca qui rappelait avoir "joué le jeu" et avoir investi massivement suites aux recommandations, on souligne d’ailleurs chez Plopsa que d’importants investissements avaient été réalisés. "Les protocoles étaient bons. Des capacités maximales strictes ont été utilisées, chaque visiteur a dû réserver sa visite en ligne à l’avance en fonction du contact tracing, des marquages ont été effectués dans tous les parcs et du plexiglas a été installé pour garantir la distanciation sociale et des équipes de désinfection et des intendants supplémentaires ont été déployés. Les visiteurs devaient également porter un masque buccal""Au cours des dernières semaines, nous avons également eu plusieurs politiciens et virologistes qui nous ont félicités pour notre façon de travailler", déclare Steve Van den Kerkhof, PDG du groupe Plopsa qui souligne que "des mesures de soutien supplémentaires de la part du gouvernement sont nécessaires"… car "Les nombreux investissements nous coûtent cher et dépassent les subventions reçues. De plus, nous comptions sur les vacances d’automne pour compenser les chiffres."