L’humoriste liégeoise Isabelle Innocente revient avec un nouveau spectacle.

Depuis plusieurs saisons, l’humour fait partie de la programmation du centre culturel de Seraing. Match d’impro, pièce de théâtre, one (wo) man show, artistes plus confirmés ou découvertes locales…, l’humour y est servi sous diverses formes sous l’intitulé "Aujourd’hui, moi je ris !".

"Depuis toujours, nous avons à cœur d’encourager les découvertes et les jeunes humoristes. Cette saison, nous voulions aller encore plus loin en mettant en place une aide à la création et à la diffusion de spectacle", précise-t-on au centre culturel de Seraing.

Cette aide à la création et à la diffusion de spectacle, c’est l’humoriste liégeoise Isabelle Innocente qui en bénéficie. Cela va de la mise à disposition de la petite et de la grande salle pour ses répétitions au shooting photo en passant par la confection de son affiche, la création technique son et lumière ou encore l’aide à la promotion.

Après avoir amusé le public de diverses salles liégeoises dans la peau d’une femme manifestement angoissée à l’idée d’être enceinte (Demain… j’accouche !), Isabelle Innocente revient avec un nouveau spectacle co-écrit par Mathieu Debaty. Un spectacle baptisé tout simplement Innocente… D’abord parce que c’est son nom mais aussi en référence à cette petite fille qu’elle était… "Innocente, pimpante, rigolote, avenante, pleine de joie de vivre"

Une petite fille qui a grandi et qui s’est endurcie. Elle est aigrie et résignée.

Une heure...

"Comme Dalida, elle veut mourir sur scène. Juste avant de monter sur les planches, elle a ingéré une dose irraisonnable de barbituriques qui devrait faire effet dans l’heure. Une heure ! Le temps d’expliquer au public comment la vie s’est jouée d’elle pendant ces 40 ans".

Une heure pour parcourir sa vie, ses déboires et essayer de comprendre où les choses ont dérapé… Si elle a raté sa vie, elle semble en tout cas bien décidée à ne pas louper sa mort… Mais y arrivera-t-elle ?

Un spectacle que l’on annonce aussi désopilant que le précédent… Alors soyez les premiers à le découvrir, le samedi 18 janvier à 20 h, au centre culturel de Seraing.