Liège

Si le mandataire était malade, personne ne s'attendait à un départ si rapide.

Le moins que l'on puisse écrire est que Luc Gustin, décédé inopinément ce lundi matin, était une personnalité politique appréciée.

Et ce tant en l'espèce par les membres de son parti, le MR, que par ses opposants, l'ancien bourgmestre de Burdinne ayant été réélu en octobre 2018 pour un septième mandat communal.

Le libéral âgé de 68 ans, lequel luttait contre un cancer, était également pour rappel président de la fédération du MR de Huy-Waremme, lui qui a aussi mené une carrière de député fédéral durant une petite dizaine d'années.

Réélu sans difficulté l'an dernier lors des élections communales, il venait donc d’entamer son septième mandat en tant que maïeur de Burdinne, fort d'une majorité absolue avec sa liste Unis pour Burdinne.

Tant à la commune, où le Premier échevin Frédéric Bertrand devrait en toute logique lui succéder, qu'à la fédération, c'est le choc.

"Un homme d'écoute"

Ainsi donc, les réactions n'ont pas tardé suite au décès de ce mandataire respecté, lequel faisait figure de sage au sein du MR.

Proche de l'ancien ministre Pierre Hazette dont il avait été attaché de cabinet, Luc Gustin était un enseignant de formation.

C'est d'ailleurs dans ce cadre que Manu Douette, bourgmestre de Hannut et depuis peu député régional, l'avait connu.

"C'était un homme d'écoute, posé, respecté et respectueux et qui avait aussi le sens du compromis", confie ce dernier.

Et d'évoquer une perte importante tant pour Burdinne que pour le MR où l'homme exerçait encore des responsabilités.

"Modèle patriarcal"

Du côté de Pol Guillaume, bourgmestre de Braives et autre proche de Luc Gustin, "une journée noire" est évoquée.

"Il était investi dans sa commune et au sein des zones de secours et de police dont il était le président", rappelle-t-il.

Au sujet de son collègue bourgmestre, le maïeur braivois parle également de "modèle patriarcal du mandataire local".

On n'en sait actuellement pas davantage sur la personne qui sera amenée à lui succéder à la tête du MR huto-waremmien.