Sur demande de la Région wallonne, un arrêté du bourgmestre d’Engis va être émis à l’encontre de l’ASBL "Poils et moustaches" afin de faire cesser ses activités sur le territoire communal. En cause ? L’association qui vient en aide aux poilus de la rue ne dispose pas d’agrément. "Nous avons reçu un courrier de la Région wallonne expliquant que les agents du bien-être animal ont effectué une visite le 12 octobre dernier à l’association à l’adresse de Hermalle-sous-Huy où elle disposait d’un agrément provisoire", explique le bourgmestre f.f. Johan Ancia.

Seulement voilà, "le courrier signale que la nouvelle demande d’agrément a été refusée, le site n’ayant pas encore fait l’objet de transformations. Ce qui nous oblige à devoir prendre les décisions nécessaires pour faire stopper les activités à Engis". Autrement dit, "cela signifie l’association ne peut plus faire de refuge ou mettre des chats à l’adoption à cette adresse". Et de signaler qu’un permis d’environnement est attendu par la commune pour le 20 novembre.

"Contrairement à ce qui est dit, nous n’avons rien contre sa présidente, le but n’est pas de mettre des bâtons dans les roues mais il y a des règles à respecter", insiste-t-il.

Un agrément à Esneux

La présidente de "Poils et Moustaches" Patricia Sottiaux se défend et estime être dans ses droits. "Le service du bien-être animal est venu à ma demande dans le cadre d’un agrément futur pour la ferme à chats, où rien n’a encore été entamé. J’ai voulu m’assurer que mes plans étaient bons auprès du service avant d’entamer les travaux de transformation. C’est là qu’on m’a dit que je devais d’abord construire et puis on me donnera le feu vert. En repartant, ils m’ont expliqué qu’ils étaient obligés d’indiquer ‘agrément refusé’".

Toutefois, celle-ci précise qu’elle dispose bien d’un agrément à Esneux jusqu’en 2025, "où se trouve le siège social de l’association et où on réalise les adoptions. Pour l’instant, ce n’est que ma maison à Engis et des chats inadoptables que je détiens à titre privé".