Une société de découpe et de transformation de porc d’Aubel encourt 24 000 euros d’amende devant le tribunal correctionnel pour ne pas avoir averti l’Afsca de la découverte de viandes infectées à la salmonellose et d’avoir disposé des pièces utilisées pour les jambons dans une cuve spécifiant qu’elles étaient propres. La viande de porc infectée a été vendue à une entreprise proche de la première qui réalise des croquettes pour chiens. Les faits ont été découverts à la fin du mois de juin dernier, mais ont eu lieu entre le 27 et le 30 mai 2020. C’est le laboratoire d’analyse qui a prévenu l’Agence Fédérale pour la Sécurité Alimentaire.

Selon le parquet, c’était à la société de découpe et de transformation d’informer. "Nous réalisons cinq analyses toutes les semaines", a indiqué le gérant de la société. "On est susceptible de découvrir de la salmonellose dans tous les porcs. Cela arrive en général quatre ou cinq fois par an. Nous faisons appel à des laboratoires spécialisés". 102 kg de porc faisaient partie de ce lot. La présence de salmonelle a été découverte dans deux échantillons. Une partie de cette viande avait déjà été transformée. "Nous les avons directement éliminés car ils étaient impropres à la consommation puisqu’ils avaient déjà été transformés". Mais selon le gérant, en suivant la réglementation de l’Afsca, il ne serait pas obligatoire de les informer de ces faits dans certains cas. "Cela a été utilisé pour des aliments pour chiens comme c’est permis de le faire", a estimé le gérant. "Quand la viande est déclassée, on peut la mettre dans les produits pour animaux".

Le parquet estime que la société devait avertir l’AFSCA pour permettre de réaliser les contrôles d’usage. Le gérant a demandé l’acquittement pour ces faits et la clémence pour le reste.