Alors que les prix de l’énergie ne cessent d’augmenter et que l’urgence climatique est réelle, il importe à chacun de trouver des solutions pour diminuer sa consommation énergétique, et ainsi réduire le montant des factures.

Pour aider ses citoyens en ce sens, la Ville de Seraing met en place un service d’accompagnement personnalisé pour la rénovation énergétique des logements privés sur son territoire : la plateforme Énergie locale de Seraing.

Créée sur l’initiative de l’échevin du Logement Alain Onkelinx et de l’échevine de l’Environnement Laura Crapanzano, la plateforme se veut un service d’accompagnement gratuit qui s’adresse à tous les Sérésiens désireux d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique. "Rénover sa maison relève souvent du parcours du combattant ; que ce soit la réalisation de l’audit, la demande de primes auprès de la Région wallonne…", commente l’échevine. "Avec cette plateforme, on va accompagner le candidat rénovateur à chaque étape, de A à Z."

Concrètement, le candidat rénovateur est invité à se rendre au Pôle Habitat Énergie (rue Cockerill 158). Une fois inscrit sur la plateforme, il reçoit la visite d’un expert pour une analyse énergétique globale du logement, des propositions de travaux à réaliser, une évaluation du coût des travaux, une évaluation des primes de la Région wallonne et solutions de financement ; et enfin une simulation des économies d’énergie grâce aux travaux.

"Nous allons assurer un suivi administratif et technique tout au long du projet de rénovation", explique Eriges, qui porte le projet, épaulée au début par la coopérative Corenove. "Même avec des revenus peu élevés, il est possible de financer des travaux qui auront un impact sur la consommation, et donc les factures." Eriges se donne pour objectif de réduire la valeur PEB de 160 logements, "et qu’au minimum 60 logements atteignent le label A". Pour en savoir plus, la Ville de Seraing organise quatre séances d’information en avril dans chaque entité (inscription à secretariat@eriges.be).

Avec Liège-Énergie, cette plateforme est la seconde en province de Liège. Sa création est rendue possible par l’appel à projets lancé par le gouvernement wallon qui met à disposition 500 000 euros de subside pour trois ans, ajouté d’un financement communal, pour un budget total de 600 000 euros.