Du pour et du contre le Cristal park. Le RUE a été voté

SERAING Samedi matin, à l’occasion d’un conseil communal extraordinaire et à l’issue de deux heures de débat, les élus sérésiens ont voté le Rapport Urbanistique et Environnemental (RUE) relatif à l’urbanisation des terrains concernés par le projet Cristal park, au Val Saint-Lambert.

Un vote qui s’est soldé par une abstention du côté du MR, estimant que ce RUE est trop précis vis-à-vis des projets envisagés, et du PTB +. Du côté d’Ecolo, c’est l’abstention qui a prévalu alors que Catherine Maas a voté contre, tout comme le CDH. Seule la majorité socialiste a soutenu fermement le projet Cristal park en votant favorablement.

Le bourgmestre, Alain Mathot, est remonté aux origines du projet Cristal park pour sensibiliser les conseillers à l’importance de le soutenir. “Il y a quelques années, on apprenait la faillite des cristalleries. Le rachat de terrains aux cristalleries, par le promoteur, leur permet de bénéficier de liquidités indispensables pour leur permettre de fonctionner. C’est la seule solution que je connaisse pour les sauver” , a-t-il dit.

Et d’insister sur la création d’emplois estimée à 850, l’assainissement du site pollué des cristalleries ou encore les rentrées de recettes supplémentaires pour la ville de Seraing.

Du côté du MR, Salvatore Todaro a rappelé que son groupe a toujours soutenu ce “projet unique en Europe” mais qu’il émet certaines réserves, notamment en matière d’environnement.” “Le RUE est une étude d’orientation qui donne des options d’aménagement. Or, ici, au lieu d’être très général, ce RUE est une étude très précise. Une fois adopté, il sera plus difficile pour la ville de Seraing de refuser des dossiers qui sont plébiscités par le RUE ”, a fait remarquer Fabian Culot.

Bien que des améliorations ont été apportées au projet, notamment au niveau de la Terre aux choux qui ne sera plus urbanisée qu’à 35 %, l’Ecolo Catherine Maas a estimé que c’était encore insuffisant. Et de déplorer la destruction d’espaces verts et boisés pour l’aménagement d’une piste de ski et de zones d’habitat.

Quant à Jean Thiel, chef de groupe Ecolo, il avance qu’il est impossible d’y créer autant d’emplois, que ceux-ci ne seront que déplacés d’un endroit à un autre… Et d’affirmer que le village commercial “ne pourra exister qu’au détriment d’autres, comme la zone commerciale de Boncelles” .



© La Dernière Heure 2012