Le site Pré Madame, abritant les anciens ateliers de la FN Herstal, était racheté par SA New Market qui avait lancé les travaux d’un vaste projet immobilier, avant de faire faillite en 2018. Depuis, l’endroit s’est transformé en chancre, devenant le dépôt d’immondices en tout genre. Le dossier est aujourd’hui dans les mains d’un curateur qui tente de vendre le site de près de 5 hectares.

Depuis ces derniers mois, la Ville de Herstal dit recevoir de plus en plus de plaintes de riverains quant au dépôt d’immondices. "Les gens sont de plus en plus nombreux à venir y jeter leurs déchets. Le phénomène a pris de l’ampleur", constate le bourgmestre f.f. Jean-Louis Lefèbvre, précisant qu’il s’agit d’un site privé et que donc "la Ville ne peut pas agir comme elle l’entend".

Nettoyage

C’est en effet au curateur que revient la charge d’administrer, de sécuriser et de trouver un acquéreur pour le Pré Madame. Depuis 2018, la Ville a mis celui-ci en demeure de sécuriser le site et d’en interdire son accès. Après contrôle d’agents constatateurs, trois personnes ont pu être identifiées.

La situation ne pouvant plus durer, "ni pour les riverains, ni pour l’image de la ville", le bourgmestre a pris un arrêté de police le 5 avril donnant pour injonction au curateur d’agir avant le 30 avril. Ne voyant rien venir, le collège a fait voter en urgence ce lundi soir un marché de services relatif à l’enlèvement de déchets rue du Tige 13. Trois sociétés devraient remettre leur offre : Deveux, Suez et Renewi. La société retenue sera chargée de faire évacuer d’ici le mois de mai les déchets, avant sécurisation complète du site à l’aide de blocs de béton et de barrières Nadar. La Ville refacturera au curateur le coût des travaux.