Jeudi, la SRPA de Liège a été contactée par un citoyen de la région de Liège. Cela faisait deux jours qu’il avait repéré un chat sous la haie de son jardin, ce dernier ne semblait pas vouloir quitter sa cachette. "Notre ambulancier s’est rendu sur place pour vérifier l’état de santé du chat", explique Fabrice Renard, inspecteur et porte-parole de la SRPA de Liège.  "Il a alors découvert qu’il avait la patte prise dans un piège à mâchoires à moitié enterré !Il a donc rapidement décoincé le chat et l’a conduit tout aussi vite chez le vétérinaire".

Mais les dégâts sont considérables. Le chat a été amputé d’urgence de l’extrémité de sa patte afin d’éviter que son état n’empire. "Une deuxième opération, qui demande plus de préparatifs, était prévue vendredi pour retirer le membre complet. Elle s’est bien déroulée".

Ce petit malchanceux n’est pas identifié. Si aucun propriétaire ne se manifeste, il sera proposé à l’adoption dès qu’il sera remis de son opération, ce qui devrait prendre plusieurs semaines.

"Nous sommes révoltés de savoir que ce genre de piège traine encore dans la région. Ils sont interdits en Belgique depuis 1994 ! Et non sans raisons ! La douleur et la souffrance occasionnée par ce type d’objet est inimaginable. Notre équipe d’inspection est retournée sur les lieux ce matin, avec le vétérinaire de la Ville de Liège afin d’ouvrir une enquête".