Prison de Verviers : le prix des expropriations connu en septembre

Jérôme Jacot Publié le - Mis à jour le

Liège

Les occupants ne devront pas quitter leur logement avant mars 2019

On vous l’annonçait en exclusivité il y a quelques semaines déjà et le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, interpellé par les députés fédéraux Katrtin Jadin (MR) et André Frédéric (PS), n’ pas démenti l’information. Au contraire… Il a confirmé que les propriétaires des biens concernés par les expropriations, une vingtaine d’habitations au total, ne seraient pas fixés sur le prix de vente de leur logement avant septembre prochain.

Le ministre de l’Intérieur rappelle que cette procédure était indispensable pour permettre la création d’une nouvelle rampe d’accès au site qui répondra ainsi aux besoins d’une prison moderne et que certaines expropriations n’ont d’autre but que de permettre à la future prison de répondre aux nouvelles formes de sécurité, « ceci à la demande du SPF Justice mais également du quartier et de ses habitants »

«Les personnes expropriées disposeront de minimum de 6 mois pour quitter leur logement, les biens expropriés ne devront pas être libérés avant fin mars 2019 », souligne la régie des bâtiments dans un courrier prochainement transmis aux personnes concernées.

Les députés fédéraux Katrtin Jadin (MR) et André Frédéric (PS) craignent que, si aucun accord n’intervient entre les propriétaires et la régie des bâtiments, le processus de reconstruction de l’édifice pénitentiaire, pourrait être retardé en cas de recours.

Jérôme Jacot